Les mines d’or font de nouvelles victimes à Siguiri. Cette fois, il ne s’agit pas d’un éboulement, mais plutôt d’une inondation. Après une forte pluie, les eaux de ruissellement ont inondé une mine d’or, tuant quatre personnes, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

La pluie qui s’est abattue dans la matinée du mardi, 2 juin 2020, sur la préfecture de Siguiri, a causé des dégâts très lourds. Pendant que certains habitants de la commune urbaine manifestaient dans la rue pour dénoncer l’inondation de leurs maisons, d’autres pleuraient leurs morts. Quatre jeunes tués dans une mine d’or appelée Kodjolèn Damanfè, située dans le district de Kodjolèn, relevant de la sous-préfecture de Niagassola.

Selon Dianko Dansoko, un membre de la Croix-Rouge de Siguiri, la mine en question a été inondée alors que les victimes étaient dans le trou. Ils ont été bloqués à l’intérieur et ont fini par mourir. « Lorsque les propriétaires de la mine ont vu qu’il menaçait de pleuvoir, ils ont quitté les lieux pour aller se mettre à l’abri. D’autres jeunes, surnommés les voleurs des mines, ont profité donc de leur absence pour venir travailler sur les lieux. Quand il a plu fortement, les eaux de ruissellement les ont surpris à l’intérieur. Le trou a été rempli d’eau et ils ne pouvaient plus se sauver », a-t-il expliqué.

Appelés au secours, les membres de la Croix-Rouge sont venus trouver qu’il était déjà trop tard. Ce sont les corps des jeunes qu’ils ont pu repêcher du trou. Il s’agit de Boua Cissé, 28 ans, originaire de Dabola, marié à une femme et père d’un enfant ; Moussa Keïta, 24 ans, originaire de Siguiri, célibataire et sans enfant ; Ousmane Diallo, originaire de Dinguiraye, célibataire et sans enfant ; et Sékouba Sidibé, 24 ans, originaire de Dabola, marié à une femme et père d’un enfant. Les quatre corps ont été remis à leurs familles respectives.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin