Les pluies diluviennes qui se sont abattues à Conakry dans la nuit du jeudi au vendredi, 10 juillet 2020, ont provoqué d’importantes inondations au quartier Sonfonia, dans la commune de Ratoma. La zone appelée Cité Police, à quelques pas de l’Université Général Lansana Conté, a été la plus affectée. De nombreux citoyens ont eu les pieds dans l’eau, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est au moins six maisons qui ont été complètement envahies, suite au débordement du lac de Sonfonia, sorti de son lit. Fauteuils et matelas mouillés, téléviseurs et autres biens endommagés… Tel est le triste constat qui se dégageait sur les lieux ce vendredi matin.

M’ma Dantouma Bangoura, victime d’inondation

H’Mah Dantouma Bangoura, qui fait partie des nombreuses victimes, a dit que c’est vers 4 h du matin que l’eau a commencé à envahir les maisons. « C’est dans cette maison qui se trouve au beau milieu de l’eau que nous vivons. Depuis 4h du matin, l’eau a commencé à envahir nos maisons et jusqu’à présent, elle continue de monter. L’eau nous fait beaucoup souffrir ici. Même nos vêtements qui étaient dans nos armoires ont été endommagés. Nos sacs de riz ont été tous mouillés. On peut dire Dieu merci, au moment où l’eau montait, le courant électrique était déjà parti. Nous avons beaucoup d’enfants ici. On était obligé d’envoyer les enfants chez nos voisins pour qu’ils y passent la nuit. Donc, nous les majeurs, nous sommes restés sur pieds jusqu’à ce matin ».

Mohamed Sylla, victime d’inondation

Même constat chez Mohamed Sylla, une autre victime qui a été obligée de faire dormir ses enfants sur une table. « Chaque année, c’est comme ça ici. L’eau rentre dans nos maisons et ça gâte toutes nos affaires à l’intérieur. J’ai ma télévision, mon congélateur, les fauteuils qui sont gâtés. Vraiment, nous sommes fatigués pour ça. Quand l’eau est venue, on a une table sur laquelle les enfants ont passé la nuit. Quand il y a inondation ici, on voit les serpents passer. Je n’ai pas pu aller au travail à cause de ça. Je ne peux pas laisser ma famille dans cet état », a-t-il fait savoir.

A la question de savoir ce qui est à l’origine de cette inondation, notre interlocuteur a pointé un doigt accusateur sur une société de fabrication d’eau minérale qui aurait bloqué le passage des eaux de ruissellement. Il en a profité pour attirer l’attention des autorités sur cette situation qui dure depuis plusieurs années. « Ils ont fermé le passage d’eau. On nous a dit que c’est une usine d’eau minérale. Nous sommes partis voir là-bas avec les collègues. Ils nous ont dit qu’ils ne peuvent rien. Qu’est-ce qu’on peut ? Je dirais au président de la République de nous aider parce que chaque année, nous sommes comme ça ici », a lancé monsieur Sylla.

Il faut noter que même le petit marché de cette zone est resté fermé à cause de la montée des eaux.

Mohamed DORE, pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin