La ville de Kankan a connu une folle journée ce mardi, 1er septembre 2020. Alors que le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée manifestait à nouveau pour exiger la construction d’un barrage hydroélectrique dans la région, plusieurs étudiants de l’université de Kankan sont descendus aussi dans la rue pour se faire entendre. Ils protestaient contre la police, accusée d’avoir provoqué un accident de la circulation ayant coûté la vie au bébé d’une étudiante, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Cet accident s’est produit dans la journée du lundi, 31 août 2020, au rond-point Missira. Un pick-up de la police qui pourchassait un citoyen ne portant pas de masque, a percuté un taxi-motard. Ce dernier est tombé avec sa passagère, une étudiante de l’université Julius Nyerere de Kankan, qui était avec son bébé. Elle a été grièvement blessée et son bébé est décédé dans cet accident.

Ce mardi, plusieurs étudiants sont sortis pour protester contre cette situation et réclamer justice pour leur amie. Ils se sont rendus au Gouvernorat de Kankan dans le but de rencontrer le Gouverneur, Sadou Keïta, pour d’exiger que les auteurs de cet accident soient traduits devant la justice. Hier déjà, les conducteurs de taxis motos avaient manifesté dans la ville pour protester contre la police, à l’origine cet accident meurtrier.

Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin