Souleymane Condé, ancien coordinateur du FNDC aux Etats-Unis, a été placé en détention ce mercredi, 16 septembre 2020, à la maison centrale de Conakry. L’opposant a été interpellé samedi dernier dans la capitale guinéenne, juste après le lancement de son mouvement dénommé « Diversité Républicaine ». Il lui est reproché d’avoir tenu des propos incitant à la violence, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Après quelques jours passés à la Direction centrale de la Police Judiciaire (DPJ), Souleymane Condé a été déféré ce mercredi au tribunal de première instance de Dixinn, en compagnie de deux autres activistes de la société civile : Roger Bamba et Youssouf Dioubaté, interpellés respectivement jeudi et samedi derniers. Tous les trois ont été entendus par le procureur, puis par le doyen des juges d’instruction de cette juridiction.

Ce dernier les a inculpés pour « Propos incitant à la violence » et a ordonné leur placement sous mandat de dépôt. Les trois opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ont été conduits à la maison centrale de Conakry, au grand dam de leurs avocats. Maître Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats du Front National pour la Défense de la Constitution, dénonce une pure injustice.

« C’est l’injustice pure et simple. Aujourd’hui, quiconque exprime une opinion contraire à l’idée de la nouvelle Constitution ou au troisième mandat est immédiatement interpellé et placé en détention. Nous dénonçons cette injustice, et nous disons que le collectif des avocats du FNDC va continuer à se battre contre cette situation », a promis le célèbre avocat.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin