Conakry : ouverture de la 73ème session du conseil des ministres de l’OMVS sur fond de Covid-19

Comme annoncé précédemment, la Guinée accueille cette semaine, la 73ème session ordinaire du conseil des ministres de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Après la réunion des experts de l’organisation, la session proprement dite a été ouverte hier, jeudi 17 décembre 2020, par le ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement et président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS. Elle regroupe plusieurs ministres en charge de l’énergie et des experts venus des pays membres de l’organisation, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Sérigne Mbaye Thiam, ministre sénégalais de l’Hydraulique et de l’Assainissement, président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS

Pendant deux jours, les participants vont faire le bilan de l’année 2019, en mettant un accent particulier sur un certain nombre de projets importants pour la sous-région ouest-africaine. « Au chapitre de notre ordre du jour, figure l’examen des points importants comme le projet de la navigation sur le fleuve Sénégal qui, en 2019, a connu une avancée significative avec la signature du contrat commercial. Nos différents Etats sont dans la phase de recherche de financement. Il y a aussi le projet du barrage de Koukoutamba (888 GWH/an) qui sera réalisé sur le Bafing, en République de Guinée, et qui sera donc l’un des premiers projets majeurs de notre organisation en Guinée.

Le projet de Koukoutamba est un projet qui va contribuer au développement de nos pays, notamment par une plus grande production d’énergie électrique et en même temps une meilleure interconnexion au niveau de la sous-région ouest africaine. L’autre important projet, c’est celui du barrage de Gourbassi (68,4 GWH/an) qui va permettre d’améliorer la navigation sur le fleuve et l’irrigation. Ce sont des projets majeurs que nous allons examiner au cours de cette réunion du conseil des ministres de l’OMVS », a expliqué Sérigne Mbaye Thiam, ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement et président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS.

Hamed Diane Séméga, Haut-commissaire de l’OMVS

De son côté, le Haut-commissaire de l’OMVS, Hamed Diane Séméga, a indiqué qu’en dépit de l’impact négatif de la pandémie du coronavirus, des avancées significatives ont été enregistrées au sein de l’organisation. « S’agissant du projet Koukoutamba, nous avons pu finaliser les études environnementales et sociales, notamment le plan d’action de réinstallation qui n’était pas encore fait. Nous avons poursuivi les discussions avec le partenaire et les Etats pour la mobilisation du financement du projet. Nous avons signé le 26 juin 2020 avec la société chinoise CMEC, le contrat commercial de construction du projet Gourbassi », a-t-il énuméré.

Poursuivant, Hamed Diane a souligné que « la pandémie a rappelé à tous les Etats le rôle crucial de la sécurité alimentaire. Avec le Projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PGIRE2), nous avons consenti beaucoup d’efforts pour appuyer les Etats à travers la DNGR (Direction Nationale du Génie Rurale) en Guinée, l’ADRS (Agence de Développement Régional de Bamako) au Mali, la SONADER (Société nationale pour le développement rural) en Mauritanie et la SAED (Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du fleuve Sénégal) au Sénégal. Plusieurs aménagements ont été réalisés ou réhabilités par le PGIRE 2. Les actions du projet sont aussi nombreuses et diversifiées dans le secteur de l’aquaculture et de la pêche continentale ».

Madame Bountouraby Yattara, ministre guinéen de l’Energie

Pour sa part, la ministre guinéenne de l’énergie s’est félicitée de la tenue en présentiel de cette session malgré les risques sanitaires liés au Covid-19. Pour Bountouraby Yattara, cela « est une manifestation de la détermination à poursuivre le processus d’intégration entamé depuis plusieurs années ». Elle a salué par ailleurs, la démarche de coopération entreprise par l’OMVS auprès de la CEDEAO pour édifier un observatoire de l’eau et de l’environnement des massifs du Fouta Djallon (en République de Guinée).

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS