Dans le cadre de la mise en œuvre des projets devant bénéficier du fonds de développement économique local (FODEL) de Dinguiraye, payés par la Société Minière de Dinguiraye (SMD), cette année aux collectivités de cette préfecture au nombre de Huit (8) dont la Commune urbaine et les Sept (7) communes rurales. Un atelier de formation a été organisé dans la Commune urbaine de Dinguiraye. La formation s’est tenue les 13, 15 et 16 janvier 2021, au siège du Centre d’Apprentissage et d’Autonomie d’Action des Femmes (CAAF) et a connu une soixantaine de participants venus de différents groupements d’intérêt économique et de conducteurs de taxis motos. C’est le cabinet Guinea Consulting Business qui a bénéficié le contrat de cette formation.

Selon le cogérant dudit cabinet, Macky Guissé : « la formation était axé sur le renforcement des capacités des groupements d’intérêts économiques de femmes, de jeunes et des élus locaux de la Préfecture de Dinguiraye. Car, 40% du montant sont destinés aux femmes et aux jeunes. Donc, les représentants des groupements bénéficiaires des projets sélectionnés lors de la session budgétaire ont été formés pendant trois jours sur les techniques d’identification, de montage et de gestion de micro-projets. Une manière de les préparer à être fin prêt à réceptionner les fonds qui seront mis à leur disposition et être opérationnel sur le terrain afin de tirer le maximum de profit desdits fonds, qui sont des fonds remboursables mais sans contraintes » a-t-il souligné.

Ils sont au total soixante-quatre bénéficiaires de cette formation animée en langues locales (Poular et Maninka) : « 30 personnes qui ont bénéficié de taxis motos et 34 groupements collectifs de femmes et de jeunes. Et je puisse vous dire que l’engouement était de taille pendant tout le processus de formation, parce que les participants ont été dès le début décontractés, ils n’ont plus eu de complexe pour pouvoir s’exprimer, nous avons compris qu’ils avaient un prérequis sur les activités génératrices de revenus », a ajouté Macky Guissé.

Parlant des formateurs, il dira que le cabinet Guinea Consulting Business a recruté un pool de formateurs tous de Dinguiraye composé de titulaires et d’assistants, pour enseigner les différents modules aux bénéficiaires non seulement dans la commune urbaine mais aussi dans les 7 communes rurales : « comme vous le savez que l’action est locale, donc les formateurs sont tous des fils de Dinguiraye avec des expériences diversifiées au nombre de huit (8) personnes. Ils sont à l’écoute de l’ensemble des participants », a-t-il souligné.

En ce qui concerne les attentes, le vice-président chargé des questions de gouvernance et de renforcement des capacités au sein du conseil national des organisations de la société civile (CNOSCG) et secrétaire exécutif de l’ONG Dinguiraye Action, a dit que : « premièrement, c’est la compréhension des participants, deuxièmement, c’est la mise à disposition des fonds par les collectivités à ces participants formés et enfin, le début de mise en œuvre des activités sur le terrain afin qu’on soit convaincu qu’à Dinguiraye le FODEL est bel et bien en marche, c’est-à-dire qu’il est lancé et qu’il est en exécution et attend d’autres fonds afin que ceux qui sont en attente puissent en bénéficier », a-t-il souhaité.

Les bénéficiaires des communes rurales bénéficieront eux aussi la même formation, dans les prochains jours a annoncé monsieur Guissé : « nous allons planifier les autres localités aussi très bientôt, car la machine est lancée et ne va pas s’arrêter ; dans une dizaine de jours la totalité des communes rurales soit couverte dans le cadre de renforcement des capacités parce que les moyens y afférents existent » rassure-t-il.

Pour finir, il a lancé un appel pressant non seulement à l’endroit des bénéficiaires, aux autorités mais aussi à l’ensemble des populations de Dinguiraye : « Aux participants qui sont les bénéficiaires directs, je leur demande d’accorder beaucoup plus d’attention à cette facilitation pour qu’ils puissent largement être outillés et disposer à exercer sur le terrain ; quant aux bénéficiaires indirects c’est-à-dire la population de Dinguiraye, je leur demande la paix, l’unité, la cohésion et l’entente parce que l’argent n’aime pas le bruit et cette population doit savoir qu’on ne se bouscule pas pour obtenir l’argent du FODEL, on ne doit non plus chercher des relations par des personnes interposées pour être bénéficiaires ; tout le monde sera bénéficiaire. Parce qu’aucun citoyen de Dinguiraye ne quittera cette ville pour aller à Dabola ou à Conakry pour aller chercher de partenaires financiers, dans sous peu, ces opportunités-là seront créées », a-t-il conclu.

A rappeler que les autorités préfectorales et communales ont pris part à la cérémonie d’ouverture de cette formation.

Oumar M’Böh

Tél. +224 622 624 545

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin