Entamée il y a environ 8 mois, la première édition du concours-débat sur la gouvernance des industries extractives a pris fin hier, mercredi 24 février 2021. Organisé par l’ONG Action Mines Guinée (Amines), ce concours a connu la participation de 20 jeunes chercheurs évoluant dans le secteur minier. Les 5 finalistes sont repartis avec des prix visant à les encourager dans leurs recherches, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est en juillet 2020 que l’ONG Action Mines Guinée, en collaboration avec OSIWA, a lancé un appel un appel à candidatures pour ce premier concours-débat sur la gouvernance des industries extractives dans notre pays. Sur les 42 qui ont postulé, 20 ont été retenus pour participer à la compétition.

Amadou Bah, directeur exécutif de l’ONG Action Mines Guinée

« Ces 20 personnes ont suivi une série de formations avec le coaching de Action Mines Guinée pour leur permettre de savoir comment exploiter les données du secteur minier, comment aborder les thématiques et les politiques publiques en cours et leur permettre de faire des analyses comparatives sur la base des données. Donc nous avons au finish sélectionné 5 candidats qui sont qualifiés en finale. Et, à l’issue de cette finale, nous avons un gagnant », explique Amadou Bah, directeur exécutif de l’ONG Action Mines Guinée.

L’objectif de ce concours, ajoute Amadou Bah, « est de susciter l’intérêt chez l’élite intellectuelle sur le secteur minier, qui est un secteur important pour l’économie nationale. Selon le rapport ITIE 2018, le secteur minier représente 78% des recettes d’exportation et 32% des recettes budgétaires de l’État. Donc c’est un secteur assez important où il faut mobiliser assez de ressources, assez d’énergies pour que le débat public soit beaucoup plus accentué et qu’il découle sur des recommandations, mais aussi des suivis très cohérents allant dans le sens de l’amélioration substantielle de la gouvernance du secteur minier qui est un secteur central ».

Les débats ont porté notamment sur les réformes engagées depuis 2011 dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance du secteur minier, les défis liés au développement du secteur et les recommandations à formuler pour améliorer la gouvernance du secteur. Et, à l’issue de la finale, le jury a déclaré Oumar Barry, doctorant en sciences politiques, vainqueur de ce concours. Comme récompense, le gagnant a reçu un ordinateur portable, un smartphone et un RBOX pour la connexion internet. Une façon pour les organisateurs d’appuyer ses efforts dans la recherche et faire en sorte qu’il soit en mesure de pérenniser les acquis de la formation et du débat. Un motif de satisfaction et d’encouragement pour le lauréat.

Oumar Barry, doctorant en sciences politiques est lauréat du concours

« C’est un sentiment de joie d’avoir partagé mes expériences personnelles sur le secteur extractif guinéen avec d’autres jeunes guinéens. C’est un travail de fond que je mène depuis des années sur la gouvernance du secteur minier guinéen. Des recherches que j’ai menées parfois dans les zones minières. Je crois qu’on peut partir du secteur minier pour développer la Guinée. Mais, en réinjectant les revenus du secteur pour développer les potentialités d’autres secteurs comme l’agriculture, la santé… Donc le secteur va être un levier du développement de la Guinée. Pour moi, ce prix est un encouragement et ça permet de qualifier le débat du secteur minier guinéen », a réagi Oumar Barry.

Aboubacar Kourouma, directeur général du bureau de développement et de stratégie

A noter que de leur côté, les quatre finalistes malheureux sont repartis chacun avec un smartphone. Cette initiative de l’ONG Amines a été vivement saluée par le directeur général du bureau de stratégies et de développement au ministère des Mines et de la Géologie, par ailleurs président du jury de ce concours. Aboubacar Kourouma dit avoir été impressionné par la qualité du débat. « En tant que président du jury, j’ai été agréablement surpris et impressionné par la qualité et la pertinence du débat. Tous les candidats étaient des jeunes, et avec la participation d’une jeune dame. Je crois que de telle initiative est à saluer et encourager », a dit M. Kourouma.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin