Amadou Diouldé Diallo

L’arrestation et la détention du journaliste guinéen Amadou Diouldé Diallo suite des réactions de condamnation des professionnels des médias et des défenseurs des droits humains en Guinée, en Afrique et dans le monde. Parmi les premières grandes réactions, il y a l’AIPS. Comme tous ceux qui se sont faits entendre depuis hier, l’Association Internationale de la Presse Sportive réclame la libération de notre cher confrère.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le communiqué de l’AIPS :

Journalisme sportif : La Sécurité Guinéenne doit libérer Dioulde Diallo immédiatement – AIPS Africa

L’Union des journalistes sportifs en Afrique pense que le maintien en détention de Dioulde est également une tentative délibérée de censurer et de bâillonner la presse en Guinée

LAGOS, Nigeria, 28 février 2021/ — Alors que nous attendons en vain les détails de sa détention par l’agence de sécurité guinéenne, toute la famille de la presse sportive en Afrique veut appeler l’autorité politique guinéenne à libérer Dioulde Diallo avec effet immédiat et sans aucune condition.

Son incarcération continue pendant plus d’une semaine est condamnable, intolérable et constitue définitivement une violation flagrante de ses droits fondamentaux, car il n’a été ni traduit en justice ni inculpé d’aucune infraction.

L’Union des journalistes sportifs en Afrique (http://aipsafrica.com) pense que le maintien en détention de Dioulde est également une tentative délibérée de censurer et de bâillonner la presse en Guinée ainsi que de réprimer l’indépendance et la liberté des journalistes en exercice dans le pays.

Nous recherchons le soutien de tous ceux qui se soucient de l’héritage de liberté dont la Guinée s’impose comme une référence d’appeler les dirigeants guinéens à inciter à la libération de Dioulde AUJOURD’HUI.

En tant que journaliste expérimenté et de haut niveau en Afrique, Dioulde a le droit d’exprimer ses opinions et le droit d’exercer sa liberté de mouvement sans laisser ni entrave.

L’agence de sécurité guinéenne devrait le libérer maintenant.

Mitchell Obi, Président AIPS AFRICA (Association Internationale de la Presse Sportive) (http://aipsafrica.com).

SOURCE
AIPS Africa

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin