Dans le cadre de la lutte contre le chômage à travers l’autonomisation des jeunes, l’association pour la solidarité, la paix et l’unité nationale (ASPUN) a organisé hier, dimanche 28 septembre 2021, une formation en entrepreneuriat à l’intention d’une cinquantaine de jeunes du quartier Yembéya, dans la commune de Ratoma. L’objectif est de renforcer la capacité des jeunes de ce quartier de la haute banlieue de Conakry pour l’émancipation d’une jeunesse engagées et dynamique en faveur du développement de leur localité en particulier et de la Guinée en général, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La cérémonie de lancement de cette formation a été présidée par Mamoudou Diallo, vice maire de la commune de Ratoma, en présence de plusieurs de responsables de ladite commune et plusieurs cadres de la commune de Dixinn. Et, la présence de toutes ces personnalités au coup d’envoi de cette formation est un témoigne éloquent de l’engagement de l’ASPUN pour l’émancipation de la jeunesse et pour le développement en Guinée. Car, selon Mamadou Falilou Bah, le président de l’ASPUN, la formation qui a démarré ce dimanche est une formation continue qui va très prochainement toucher 50 autres jeunes diplômés sans emploi.

Falilou Bah, président de l’association pour la paix, la solidarité et l’unité nationale

« Le bien fondé de notre présence ici est la réalisation de notre première activité dans le quartier qui va porter sur la formation de cinquante (50) jeunes sur des modules de formation axés sur l’Entreprenariat, la Citoyenneté et le développement personnel. Cette formation va déboucher sur une série d’activités allant dans le sens de renforcer les capacités des jeunes du quartier pour une jeunesse engagée et dynamique aux bénéfices de la localité. Nous prenons le pari de renouveler devant vous notre engagement de participer à la cohésion et à l’unité nationale, donner des outils pour favoriser le changement de mentalité, disséminer les connaissances et compétences citoyennes. Nous pouvons vous assurer que l’ensemble des membres de notre association constituent un important réseau de jeunes engagés et très dynamiques aux services des initiatives individuelles ou collectives de promotion du vivre ensemble et de valeur ajoutée en faveur des populations guinéennes », a déclaré Mamadou Falilou Bah.

Selon les informations, l’association pour la solidarité, la paix et l’unité nationale est une entité qui s’est fixé pour objectif la promotion des valeurs d’unité, de solidarité, de paix et de cohésion sociale; de citoyenneté, l’esprit patriotique et l’entreprenariat. Egalement, elle se bat pour la mise en place des partenariats avec les Associations et ONG tant au niveau national qu’au niveau International. L’ensemble de ces objectifs constitue pour l’ASPUN un idéal qu’elle s’engage à porter sur toute l’étendue du territoire national avec en vue un accompagnement de chacun et de tous. Et, cela est un motif de réjouissance pour Ibrahima Sory Sacko, le directeur communal de la jeunesse, des sports et de la culture de la commune de Ratoma.

Ibrahima Sory Sacko, Directeur communal de la jeunesse, des sports et de la culture de la commune de Ratoma

« C’est avec beaucoup de joie et de satisfaction que je prends part à cette activité de jeunesse. Comme vous le savez, nous (les autorités communales) notre rôle c’est d’accompagner et d’encadre ces genres d’initiatives. Notre direction a accompagné la structure de façon indirecte. Ce que nous avons apporté, c’est des conseils et des orientations… C’est une grande satisfaction pour moi de voir des jeunes vraiment prendre leur destin en main. Quand j’ai regardé dans la salle, je n’ai pas vu un adulte. Ça veut dire que c’est une façon pour la jeunesse de prendre son destin en main, d’être conscient. Donc, il faut se former, se surformer et continuer dans la formation. C’est ce qui peut nous aider à avoir de l’emploi et le maintenir », a-t-il indiqué.

Pour Kerfala Doré, un des facilitateurs à cette formateur, ce renforcement de capacité devrait permettre aux jeunes de matérialiser leurs idées de projets en entreprise en vue de leur indépendance financière.

Kerfala Doré, activiste et formateur en entrepreneuriat

« Au cours de cette formation, je dois développer le thème portant sur l’entreprenariat. Comme vous le savez, nous sommes dans un monde où la mondialisation bat son plein. Alors pour que d’abord nous jeunes africains nous puissions nous positionner, il faudrait qu’à part l’employabilité qui existe chez nous, que les jeunes puissent avoir des orientations en entrepreneuriat. C’est-à-dire avoir une idée de projet et suivre cette idée de projet pour qu’enfin nous puissions générer des revenus à travers cela pour être indépendant par rapport à ce que nous avons comme entreprises. Après cette formation, la première attente qui me vient en en-tête c’est de savoir est-ce que les bénéficiaires vont directement passer à l’action. Parce la théorie ou les notions partagées sont bonnes, mais est-ce qu’après ils seront en mesure de transformer ça en une opportunité, de transformer ça en business, en une entreprise pour qu’ils puissent sortir de cette zone de confort derrière le thé ou bien la télé », a confié Kerfala Doré.

Mamadou Bhoye Laafa pour Guineematin.com

Tel: 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin