La charge qui pèse sur Souleymane Diallo porte sur le détournement de 51 millions francs guinéens au préjudice de Mamadou Bachir Diallo. Ce montant devait servir à sortir un conteneur du port autonome de Conakry ; et, c’est le transitaire Souleymane Diallo qui était commis à la tâche.

Malheureusement, les choses ne se sont visiblement pas déroulées comme prévu. Et, finalement, ce transitaire a été assigné en justice pour « abus de confiance ». Son procès s’est ouvert hier, mercredi 03 mars 2021, devant le tribunal correctionnel de Dixinn, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Les faits reprochés Souleymane Diallo remontent au mois de décembre 2020. Ce transitaire a reçu 51 millions de francs guinéens de la part de Mamadou Bachir Diallo, à charge pour lui d’aider ce dernier à faire sortir un conteneur du port autonome de Conakry. Ce transitaire a promis de faire ce travail dans un délai raisonnable. Cependant, qu’il s’attèle à sortir le conteneur pour lequel il a été payé, Souleymane Diallo a utilisé les 51 millions de francs guinéens à d’autres fins. Il s’est ensuite caché de Mamadou Bachir Diallo. Il a fallu deux mois pour que ce dernier lui mette la main dessus.

« Lorsque je lui ai remis les 51 millions de francs guinéens, il s’est caché de moi, il a disparu complètement. Il est resté introuvable. J’ai fait recours à d’autres prestataires au port pour que je sois en possession de mon conteneur. Il n’a pas livré le conteneur et il a refusé de rendre mon argent. C’est après 2 mois de recherche qu’il a été localisé, puis interpellé par les agents de la direction centrale de la police judiciaire (DPJ). Aujourd’hui, il me doit 51 millions de francs guinéens », a expliqué le plaignant Mamadou Bachir Diallo.

A la barre, Souleymane Diallo a pourtant plaidé non coupable des faits d’abus de confiance articulés contre lui. Il a également réfuté la version de son accusateur (le plaignant) et a déclaré avoir livré le conteneur à Mamadou Bachir Diallo.

« J’ai reçu le montant de 51 millions de francs guinéens et son conteneur est sorti. Le montant qu’il réclame je ne connais pas ça. Donc, je ne dois rien à Mamadou Bachir Diallo. Il dit que je me suis caché de lui. Je n’étais pas du tout caché de lui, j’étais malade couché à la maison », s’est défendu le prévenu Souleymane Diallo.

Cependant, cette déposition du prévenu n’a guère convaincu le ministère public. Le procureur audiencier, Boubacar I Bah, a affirmé que Souleymane Diallo ne s’est pas du tout acquitté du travail pour lequel il a été payé par Mamadou Bachir Diallo.

« Il (Souleymane Diallo) n’a pas fait le travail et il n’a pas restitué l’argent. Donc, le ministère public demande donc au tribunal de le retenir dans les liens de la prévention d’abus de confiance en le condamnant à sept (7) mois de prison ferme. En plus, il faut le condamner au paiement du montant réclamé par la partie civile », a requis le procureur Boubacar 1 Bah.

Finalement, le tribunal a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 10 mars prochain.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527/654416922

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin