Transparence dans le secteur minier : l’ONG Action Mines publie son deuxième rapport

L’ONG Action Mines Guinée (AMINES) a rendu public ce mardi, 30 novembre 2021, son deuxième rapport sur l’évaluation qui consiste à mesurer le niveau de transparence du Ministère des Mines et de la Géologie et les entreprises d’Etat (ANAIM et SOGUIPAMI) en termes de publication des données sur le secteur minier guinéen. L’objectif est de favoriser la disponibilité des informations officielles aux citoyens sur les réformes du secteur minier et leur mise en œuvre en vue de soutenir « un débat public informé » sur la gouvernance minière dans notre pays, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est devant plusieurs journalistes et des acteurs de la société civile guinéenne que l’ONG Action Mines Guinée (AMINES) a publié son présent rapport d’évaluation à Conakry. Un rapport axé sur quatre composantes (textes juridiques et réglementaires, informations contextuelles, canaux de communication et suivi du contenu local et de la lutte contre la corruption) et qui révèle que « l’évaluation du Ministère des Mines et de la Géologie en termes de publication des données montre un niveau de transparence significatif ». Car, sur la base des scores obtenus sur chacune des composantes, le Ministère des Mines et de la Géologie a obtenu un score de 56 points sur 100.

Idiatou Souaré, assistante programmation AMG

« Selon notre étude, le constat est que le Ministère des Mines est aujourd’hui une entité chargée de la gouvernance du secteur minier. Donc, il y a des informations qui devraient être publiques, mais on remarque que ces informations ne sont pas disponibles et ne sont pas largement diffusées. Et, le site du Ministère des Mines n’est pas parfois à jour. Mais, il y a également la SOGUIPAMI et l’ANAIM. L’ANAIM n’a pas aujourd’hui de site internet où on peut retrouver les informations nécessaires pour voir comment est-ce que les infrastructures minières de la Guinée sont gérées. Et, la SOGUIPAMI qui doit normalement gérer les patrimoines du secteur minier n’a pas assez d’informations disponibles sur son site. En général, ce que nous pouvons retenir de ce rapport, c’est l’accessibilité des données au niveau des populations: est-ce que les informations sont accessibles ? Est-ce qu’aujourd’hui les informations sont mises à jour au niveau des sites officiels au niveau du Ministère, mais également de la SOGUIPAMI et de l’ANAIM », a indiqué Idaitou Souaré, Assistante programmation ONG Action Mines Guinée.

Selon les informations consignées dans ce rapport de l’ONG Action Mines Guinée, le ministère des Mines et de la Géologie a fourni des efforts sur le niveau de publication des textes juridiques et réglementaires et d’autres actes administratifs sur son site internet. Car, sur cette première composante, ledit ministère a obtenu 51 points sur 60, même s’il faut déplorer le fait que neuf (9) critères sur les quinze (15) qui fondent cette composante ne se retrouvent sur le site internet dudit ministère.

Pour ce qui est la composante 2 qui consiste à vérifier la disponibilité du ministère des Mines et de la Géologie à fournir suffisamment d’informations contextuelles et pertinentes, permettant de mieux comprendre les enjeux et d’être au courant de l’actualité concernant la gouvernance du secteur minier, le ministère n’a obtenu que 32 points sur 75. Ce qui montre un niveau de transparence moyen, avec un score de 43 sur 100. En clair, le rapport révèle que le site internet du ministère des Mines manque d’importantes données sur les textes d’application du Code minier (entre autres), mais aussi sur certaines décisions importantes liées à la mise en œuvre de cette loi sectorielle.

Cependant, à en croire ce rapport d’Action Mines Guinée, le ministère des mines s’est montré très fort dans la composante ‘’Canaux de communication’’. Il a obtenu 30 points sur 35 possibles. « Cette bonne performance s’explique par le fait qu’il existe plusieurs canaux de communication (site internet, réseaux sociaux…) à travers lesquels le ministère des mines diffuse les informations et actualités concernant le ministère et le secteur minier », lit-on dans ledit rapport.

S’agissant du ‘’ Suivi du contenu local et de la lutte contre la corruption’’, le présent rapport d’évolution accrédite le ministère des mines de 5 points sur 40. C’est-à-dire que dans cette composante qui permet de vérifier la transparence sur le niveau de mise en œuvre des politiques et programmes existants en matière de contenu local (à travers les rapports produits par l’administration minière), le ministère des Mines et de la Géologie affiche un niveau très faible. « Cela s’explique par le fait que le ministère n’a publié sur son site internet que le rapport annuel d’activités 2020. Il n’a publié aucun autre élément de cette composante, notamment relative aux plans de surveillance et de lutte contre la corruption, les rapports annuels d’évaluation de la mise en œuvre du contenu local, les rapports financiers du département », indique Action Mines Guinée dans son rapport.

Au vu des résultats de cette évaluation réalisée du 15 juillet au 31 août 2021, l’ONG Action Mines Guinée a formulé des recommandations au ministère des Mines et de la Géologie, ainsi qu’aux autres entités de l’Etat (ANAIM et SOGUIPAMI) qui ont été touchées par cette étude.

« Il faut que le Ministère des Mines et de la Géologie et les autres entités chargées de gérer le secteur minier guinéen soient des entités accessibles, que les informations ne soient pas un tabou pour la population. Il faut avoir une accessibilité au niveau de toutes les données. Il faut que ce Ministère partage les informations nécessaires pour une bonne compréhension de la gestion du secteur minier guinéen », a précisé Idiatou Souaré.

Mamadou Yaya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tel: 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS