Manifestation du FNDC à Conakry : dispositifs sécuritaires impressionnants sur l’Axe Hamadallaye-Kagbelen

Comme annoncé précédemment, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a appelé à une manifestation pacifique et citoyenne ce mercredi, 17 août 2022, sur toute l’étendue du territoire national pour exiger du CNRD l’ouverture d’un cadre dialogue pour la conduite de la Transition et un retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée. A Conakry, cette manifestation interdite par les autorités peine à prendre forme ce matin. En tout cas, pour le moment, aucun rassemblement de manifestants n’a été constaté par l’équipe de reportage de Guineematin.com dans les rues de la capitale guinéenne. Mais, d’impressionnants dispositifs sécuritaires sont postés dans des endroits stratégiques sur l’Axe Hamdallaye-Kagbelen (dans la haute banlieue du Grand Conakry).

A la T8 (sur la route Le Prince), un pick-up de la police et trois pick-up du groupement d’intervention rapide (GIR) y sont postés avec des agents munis d’armes à feu. Pour l’instant, il n’y a aucune manifestation sur place, mais toutes les boutiques et autres auxiliaires de commerce sont fermés. Et, la circulation est quasiment inexistante. Peu de véhicules et de motos s’y aventurent.

De la T8 à Sonfonia T7, trois (3) autres pick-up de la police sont stationnés le long de la route avec des agents armés de lance grenade lacrymogènes. Sur place, le commerce est fortement paralysé et la circulation n’est pas au rendez-vous. Pour l’heure, pas l’ombre d’un groupe de manifestants n’est visible sur les lieux.

Au niveau de la T7, deux (2) pick-up de la police et un pick-up de l’armée sont visibles. Il n’y a aucune manifestation sur place, mais les agents sont sur le qui-vive. La route est libre à la circulation, mais les véhicules et les motos ne s’y bousculent pas. Les boutiques et magasins de la place sont actuellement fermés.

A Sonfonia-Gare, seules quelques étalagistes de condiments sont visibles au bord de la route. Et, pour l’instant, toutes les boutiques de la place sont fermées.

Au niveau de la T5, un pick-up de la police et un autre de l’armée y sont positionnés. Alors qu’à Wanindara, ce sont un camion de la police et plusieurs pick-up de la gendarmerie qui y sont postés. Les agents, armés de lance grenade lacrymogènes, sont à l’affut du moindre mouvement. La circulation est quasiment inexistante sur place et aucun rassemblement de manifestants n’y a été constaté pour le moment. Même les piétons y sont moins visibles. Les populations du quartier semblent avoir choisi de se terrer dans leurs domiciles pour peut-être attendre de voir de quoi sera faite cette journée de manifestation du FNDC.

Sur le tronçon Enco5-Bambéto, les activités commerciales sont fortement paralysées. Les boutiques et magasins de la place sont fermés. Et, la circulation est quasiment inexistante. Seuls quelques rares taxis et des motards y roulent actuellement.

Pour le moment, aucune manifestation n’y a été constatée. Mais, d’impressionnants dispositifs sécuritaires sont déployés sur les lieux par les autorités. Des pick-up montés d’agents de la police, de la gendarmerie et des militaires de l’armée (avec des fusils en main) sont visibles çà et là sur ce tronçon. Le même constat se dresse sur la route de Bambéto-Hamdallaye.

A suivre !

Mamadou Yahya Petel Diallo et Ansou Baïlo Baldé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS