Le jeune Boubacar Toola, originaire de Sanama, relevant de Mangata, dans le district Baady, de la Commune Rurale de Tangaly, située à près de 45 km du Sud du chef-lieu de la préfecture de Tougué est activement recherché pour l’assassinat, la semaine dernière dans la préfecture de Labé, de son ami, Abdoulaye Bah avec lequel il a travaillé pendant près de 3 ans à Diaka, une zone aurifère située à la frontière entre la Guinée et le Mali, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le mis en cause, Boubacar Toola qui a pris la clef des champs depuis l’assassinat du jeune Abdoulaye Bah, originaire de Kollet, dans la préfecture de Tougué est accusé par le défunt lui-même d’être l’auteur du crime.

« Ils étaient ensemble à Diaka, dans le Mali à la recherche de l’or. Lorsqu’ils ont eu l’or qu’ils cherchaient, ils l’ont revendu et ils se sont partagés l’argent. Le présumé criminel aurait alors acheté une moto. Mon neveu Abdoulaye Bah, âgé de près de 30 ans, a lui décidé d’attendre son retour à Labé pour en acheter. Ils ont décidé de revenir ensemble à bord de la nouvelle moto de Boubacar Toola, le présumé assassin. Sur le chemin de retour, à Popodara, Boubacar qui pilotait a prétexté qu’il est fatigué. Il a alors demandé à Abdoulaye de prendre la direction de la moto. Quelques mètres après, il a demandé à Abdoulaye de s’arrêter pour lui permettre de se mettre à l’aise. Il est entré dans la brousse où il est resté quelques minutes. A son retour, il a surpris Abdoulaye qui était à côté de la moto. Il l’a poignardé. Croyant que la victime est déjà morte, il a pris son argent et la moto pour partir. Les premiers secours sont venus trouver Abdoulaye couché, les viscères dehors. Encore conscient, la victime a expliqué aux premiers secours les circonstances dans lesquelles il a été poignardé par le sieur Boubacar Toola de Baady, en précisant qu’il s’agit bien du village de Général Ibrahima Baldé à Tougué, pour lever tout équivoque, parce qu’il y a plusieurs villages du nom de Baady dans la région », explique un des oncles de la victime, Pr Elhadj Mamadou Baldé de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Le montant dérobé par le présumé assassin au préjudice de la victime est estimé à 1 million 300 mille francs CFA, selon les déclarations de feu Abdoulaye Bah.

Après avoir fait ce premier témoignage, le jeune Abdoulaye Bah a été évacué difficilement à l’hôpital régional de Labé, situé à environ 18 km de là où il a été ramassé par les premiers secours. « Il faisait tard, les secouristes n’avaient aucun moyen de locomotion. Ils ont cherché à joindre l’hôpital régional pour voir si l’ambulance pouvait aller le chercher. Mais, l’ambulancier n’était pas joignable en ce moment. C’est plus tard qu’ils ont trouvé un taxi pour le déposer à l’hôpital où il est arrivé apparemment très tardivement ».

Avant son décès à l’hôpital régional de Labé, Abdoulaye Bah a répété les mêmes accusations contre Boubacar Toola devant d’autres témoins.

Finalement, son corps a été remmené dans son village natal de Belakouré, un district relevant de la commune rurale de Kollet, dans la préfecture de Tougué.

Après son inhumation, ses parents ont saisi les autorités communales de Kollet, la justice de paix de Tougué et une source familiale annonce que le parquet de Labé s’est aussi auto-saisi de l’affaire pour des fins d’enquêtes.

Sauf que pour le moment, aucune mission d’investigation n’a été envoyée vers les proches parents de l’accusé, surtout dans le village natal du fugitif à Sanama, Mangata, Baady, dans Tangaly, relevant de la préfecture de Tougué. Ce qui semble intriguer les proches du regretté Abdoulaye Bah.

A suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin