Près de 48 heures après son interpellation, Habib Maroune Kamara, journaliste à la radio privée Nostalgie Guinée, a recouvré sa liberté. Il a été libéré dans la soirée de ce lundi, 20 juillet 2020, après une deuxième audition à la DPJ.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, le journaliste a présenté des excuses par écrit au directeur général de la Société des Eaux de Guinée (SEG), qui avait porté plainte contre lui pour diffamation et chantage. Une issue heureuse pour son avocat, maître Salifou Béavogui. « On a réglé l’affaire en famille. Comme on le dit souvent, un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès.

Moi, mon objectif c’était que mon client soit libéré. Comme il est libéré, c’est l’essentiel. Tout s’est passé sous la direction de la DPJ, qu’il faut d’ailleurs remercier et saluer vivement. Il faut remercier aussi Sidy Diallo (le secrétaire général du syndicat professionnel de la presse privée de Guinée), qui s’est beaucoup battu aussi pour la libération de notre client », a déclaré Me Salifou Béavogui.

A rappeler que Marouane Kamara a été interpellé avec plusieurs autres personnes le samedi, 18 juillet 2020, aux environs de 22 heures, dans le cadre de la violation de l’état d’urgence sanitaire. Il a été conduit à la direction centrale de la police judiciaire, où le directeur général de la SEG avait déposé une plainte contre lui pour des publications qu’il a faites sur sa page Facebook.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin