Abdoulaye Bodjé Bah, secrétaire général de la section syndicale du SNEASURS à l’Université de Sonfonia

La section syndicale du SNAESURS à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia a réagi au vol d’un coffre-fort contenant une importante somme d’argent dans cette institution d’enseignement supérieur. Elle dénonce une situation impardonnable et exige des mesures urgentes pour permettre aux enseignants à qui cet argent était destiné de rentrer rapidement en possession de leur dû.

Volé entre samedi et dimanche dernier, le coffre-fort du service de billetage de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia a été retrouvé hier, mardi 2 février 2021, dans la préfecture de Coyah. Mais, c’est une caisse vide qui a été retrouvée, puisque tout l’argent que contenait le coffre-fort a été emporté. De l’argent qui était destiné notamment à plusieurs enseignants contractuels, qui avaient passé six mois sans recevoir leurs salaires. Et, cette situation ne laisse pas indifférente la section syndicale du SNAESURS dans cette institution d’enseignement supérieur.

Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mercredi, 3 février 2021, le secrétaire général de cette section syndicale, Abdoulaye Bodjé Bah, s’est dit surpris de ce vol qui suscite beaucoup d’interrogations. « Nous déplorons la disparition de ce coffre-fort. C’est à notre grande surprise d’ailleurs. Parce que si j’ai bonne mémoire, depuis des années nous sommes là, il n’y avait jamais eu une telle situation ici.

Donc, nous sommes surpris et indignés. Parce qu’il s’agit de l’argent des enseignants contractuels qui se volatilise comme ça sans qu’aucune trace ne soit vue (…) En tant que syndicalistes, nous étions très contents d’entendre que l’argent est venu à l’Université de Sonfonia pour payer les enseignants. Mais, à notre fort étonnement, on nous apprend la disparition du coffre-fort avec ce montant dont vous avez entendu parler », a-t-il déclaré.

Tout en dénonçant cette situation, le syndicaliste appelle les autorités à prendre des dispositions urgentes pour permettre aux enseignants concernés de rentrer en possession de l’argent. « Nous demandons aux autorités à tous les niveaux de passer par tous les voies et moyens et de façon urgente, afin que ces travailleurs soient rétablis dans leur droit le plus vite que possible. Il faut ensuite que tous ceux qui sont associés de près ou de loin à ce vol soient retrouvés qui qu’ils soient pour être jugés et condamnés à la hauteur de leur forfaiture.

Car on ne peut pas s’emparer de l’argent des pauvres travailleurs qui ont attendu 6 mois pour être payés. Des pères de familles qui ont des enfants à la maison et des loyers à payer, qui attendaient ce jour pour liquider toutes ces affaires. Et puis un beau jour comme ça, on vient vous dire que tout ce montant qui vous était destiné a disparu. C’est impardonnable. Il faut que l’argent sorte », a dit Abdoulaye Bodjé Bah, secrétaire général de la section syndicale du SNEASURS à l’Université de Sonfonia.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com