Mariam Sankara, photo avec micro « Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué de près ou de loin, à éviter le chaos politique dans lequel Compaoré et ses amis voulaient plonger le Burkina », écrit la veuve du très populaire président-révolutionnaire, Thomas Sankara.

BlaiseSankara-Blaise« Compaoré et ses sbires ont encore endeuillé le peuple. Je partage la douleur des familles éplorées et leur adresse mes sincères condoléances. Je souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés », signe Mariam Sankara, qui souhaite que le tombeur de son mari ne coule pas des jours doux à Ymoussokro, sans répondre de ses actes et crimes de sang.

Revenant sur l’ancien dictateur du Burkina Faso, Mariam Sankara a rappelé l’implication de Blaise Compaoré dans plusieurs conflits en Afrique, notamment en Angola, au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée (l’incursion rebelle de 2001), en Côte d’Ivoire, au Mli. « Ce monsieur qui était sollicité comme médiateur dans les conflits était en réalité celui qui les attisait », rappelle Madame Sankara Mariam.

Dans le débat actuel sur qui va diriger la transition et amener le Burkina Faso à une élection présidentielle démocratique, Mariam Sankara opte pour un pouvoir civil.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose, en fac simulé, le communiqué de Madame Sankara Mariam signé hier, samedi 1er octobre 2014 :

Mariam Sankara, veuve Thomas SankaraMariam Sankara message

Commentaires