ministres guinéens, gouvernement, Depuis la réélection (par un « coup KO ») du président de la République, des citoyens de tous les bords politiques incitent le Premier ministre, les ministre d’Etat et ministrons à démissionner pour permettre au chef de l’Etat de former un nouveau gouvernement.

Même si tout le monde convient qu’il reviendra au président Alpha Condé de reconduire (ou pas) une partie ou la totalité des ministres actuels, tout le monde s’attend à du sang neuf, y compris le « Grand Roi » des décrets qui a personnellement annoncé vouloir nommer un gouvernement de compétents sans se préoccuper des interprétations et obédiences politiques ou ethnico-régionalistes.

Mais, qu’est-ce qui oblige monsieur le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, et son gouvernement de quitter le navire du pouvoir après la réinstallation, ce lundi 21 décembre 2015, du chef de l’Etat et, surtout, à la veille de la pose de la première pierre du barrage de Souapiti ou ils sont tous invités ?

Guineematin.com a consulté Mohamed Camara, professeur d’université et consultant en droit. D’ailleurs, l’histoire retiendra que c’est cet jeune intellectuel guinéen- souvent partagé entre le talent (qui le fait voir et comprendre ce qui échappe à beaucoup de hauts cadres) et la modestie- qui a soulevé « l’inconstitutionnalité » de la séance de prestation de serment du président de la République, relevant que le président Alpha Condé avait omis une incise (et de faire respecter) de l’article 35 de la constitution lors de la cérémonie du 14 décembre 2015, devant 14 chefs d’Etat, etc. Le président a été obligé de reprendre aujourd’hui la lecture de serment et on a senti qu’il l’avait bien lu auparavant…

Selon Mohamed Camara, aucune loi n’oblige le Premier ministre et les autres membres du gouvernement à démissionné. Mais, aucune autre loi ne l’interdit non plus. « Nous ne sommes pas dans un régime parlementaire. C’est dans un régime parlementaire que le Premier ministre et les membres du gouvernement ont obligation de démissionner à des pareilles circonstances », dit-il, ajoutant qu’ils ont donc la « liberté » de partir ou pas. « C’est souvent par galanterie que les gouvernements démissionnent dans les régimes présidentielles », a-t-il fait remarquer.

Alors, Mohamed saïd Fofana et Cie feront-ils preuve de galanterie ou attendront-ils un décret les dégommant ?

Bref, Guineematin.com n’a pas pu confirmer ni infirmer les rumeurs qui circulent à Conakry depuis le matin, parlant de démission du « gouvernement de mission »…

A suivre !

Nouhou Baldé 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin