Fodé Oussou FofanaTraité par le Ministre-Conseiller à la Présidence, Elhadj Bah Ousmane de « pauvre type et d’amateur en politique », à la faveur de l’Assemblée Générale de l’UPR, tenue le samedi, 30 avril 2016, Fodé Oussou Fofana n’est pas parti de main morte pour répliquer au micro de Guineematin.com, via son Correspondant basé à Dakar.

« J’ai beaucoup de respect pour les militants de l’UPR qui est un parti renfermant des personnes responsables et compétentes. N’empêche, je me dois absolument de recadrer les choses après la sortie bancale de Bah Ousmane dans les médias pour me provoquer. D’entrée, il faut dire que Bah Ousmane est un pseudo-politicien qui se caractérise par une incompétence doublée d’une nullité sans pareilles sur l’échiquier politique guinéen. Il est misérable et manque de conviction politique. Sinon, comment comprendre qu’il soit Président de l’UPR et qu’à l’occasion d’une manifestation folklorique organisée au Palais du Peuple, il enfile le drapeau du RPG, pour exhiber démagogiquement des pas de danse, à l’effet de se faire plaire à Monsieur Alpha Condé, au mépris de ses Fonctions de Ministre d’Etat et de leader d’un parti politique. Il devrait manifester son alliance politique avec Alpha Condé sous les couleurs de son parti, à moins qu’il y ait eu fusion en catimini entre leurs deux formations. Pourquoi accepte-t-il d’allier les fonctions de ministre avec celles de Président d’un parti différent de celui qui est au pouvoir si ce n’est pour assouvir des intérêts personnels. Moi, je fais la politique par conviction, pour défendre des valeurs qui sous-tendent l’encrage de la Démocratie vraie dans notre pays. Quant à Bah Ousmane, lui, il fait la politique pour en tirer des intérêts personnels et égoïstes, puisqu’il est misérable », lance le Vice-président de l’UFDG.

Pour Fodé Oussou Fofana, Bah Ousmane manque de leadership, au point qu’il a fini par réduire l’UPR à sa plus petite expression. « C’est sur un plateau d’or que Bah Ousmane avait reçu un parti bien structuré et bien implanté sur toute l’étendue du territoire avec le charisme et le talent politique de Siradiou Diallo. Il convient également de préciser que c’est au prix de sa forfaiture contre le doyen Bah Mamadou qu’il a quitté l’UNR pour rejoindre l’UPR dont il bénéficiera plus tard de la présidence, non pas par mérite, mais par le simple fait de son opportunisme. Par son manque de leadership, il a réduit l’UPR à sa plus petite expression, tant et si bien que le poids d’un parti se mesure par les scores qu’il réalise à la faveur des élections. Le RPG aurait réalisé un score bien honorable à Pita et Télimélé s’il avait présenté des candidats dans ces circonscriptions électorales, alors que son allié auquel il a laissé le champ libre dans l’espoir de pouvoir tenir tête à l’UFDG a été battu à plate couture jusque dans son village natal », se moque l’élu du Peuple.

Comme si tout cela ne suffisait pas, Fodé Oussou Fofana se dit « fier de son expérience politique que Bah Ousmane méprise », mais qui lui a pourtant « permis d’être honorablement élu à l’Assemblée Nationale sur une liste où il était inscrit en deuxième position, pas comme l’unique représentant de l’UPR qui doit sa qualité de député au système du plus fort reste et qui y brille par sa médiocrité ». Poursuivant, Fodé Oussou insinue : « Bah Ousmane se plaît mieux avec le titre fantôme de Ministre-Conseiller que celui de Président d’un parti, alors qu’il n’a même pas de bureau à la Présidence. Quelle image voudrait-il qu’on garde de lui sinon que celle d’un misérable à la recherche du quotidien, au mépris des valeurs que devrait incarner un leader politique ».

Sans désemparer, le Président du Groupe Parlementaire des Libéraux Démocrates réplique à Bah Ousmane sur les raisons invoquées par ce dernier pour justifier l’absence remarquée de toutes les autorités administratives du pays à l’inauguration, le vendredi dernier, 29 avril 2016, de la fabuleuse mosquée de Fatako, édifiée par un fils de la localité, le richissime homme d’affaires Ousmane Baldé « Sans Loi ».

« Je suis sidéré et abasourdi d’entendre les mobiles évoqués par Bah Ousmane pour justifier le boycott de la cérémonie d’inauguration de cette maison de Dieu à Fatako. Je sais d’emblée qu’il raconte des contrevérités en affirmant sans gêne que le Président, le gouvernement et lui-même n’ont pas reçu d’invitations et qu’ils ignoraient l’organisation de cette cérémonie. Je réponds en lui posant la question de savoir comment les Chefs d’Etat de la sous-région qui se sont fait représenter par de fortes délégations ont-ils pu être informés et invités sans que les autorités de notre pays ne le soient. Mieux, un musulman au vrai sens du mot, n’a pas besoin d’être invité pour participer à cette cérémonie portant sur l’inauguration d’une maison de Dieu. Ce sont eux qui savent les raisons réelles pour lesquelles ils ont boycotté la cérémonie. Toujours est-il que Fatako a refoulé du monde ce vendredi et le bâtisseur de cette mosquée peut s’en réjouir indéfiniment. Tant pis pour ceux qui ont fait montre de mépris pour l’Islam dont ils réclament, certes pour distraire les vrais pratiquants ».

C’est par un autre tacle que Fodé Oussou Fofana conclut ses propos. « Nul n’ignore que Bah Ousmane est le Ministre-Conseiller Chargé des manifestations folkloriques et autres cérémonies d’inauguration en Moyenne-Guinée. A ce titre, il se doit d’être à l’affût des informations entrant dans ce cadre pour les remonter à son mentor. Enfin, je conclus mes propos en sollicitant les conseils de Monsieur Bah Ousmane pour la rédaction de ma future proposition de Loi à l’Assemblée Nationale portant sur la protection des biens des veuves et de leurs enfants orphelins de pères, à l’effet d’éviter que les nouveaux beaux-pères raflent tout, en abandonnant les héritiers légitimes dans la misère », lance-il. Sans commentaires.

De Dakar, Mandian SIDIBE pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin