Opposition : pourquoi les 18 agents de l’UFDG sont encore détenus, après le non lieu ?

Sécurité, Cellou Dalein DialloA l’occasion de leur conférence de presse d’hier, jeudi 02 juin 2016, les avocats de l’UFDG ont révélé que 18 des 19 agents de la sécurité du président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo, ont bénéficié d’un « non lieu » prononcé par le doyen des juges d’instruction du tribunal de première instance de Dixinn. Ce qui laissait espérer leur liberté ! Mais, ils sont toujours détenus…

Selon des explications confiées à Guineematin.com, après le « non lieu » prononcé par le doyen des juges d’instruction, le procureur a relevé appel. Or, dans la procédure judiciaire guinéenne, quand le parquet relève appel, les prévenus restent en prison, en attendant une confirmation de ce « non lieu » ou la confirmation des charges.

Ainsi, tous les 19 agents de la sécurité du chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Cellou Dalein Diallo, sont toujours en détention là où ils étaient dans la prison civile de Coronthie. C’est désormais la chambre d’accusation de la cour d’appel qui va réexaminer les charges contre ces 18 agents devant toutes les parties, dans un débat oral et contradictoire.

Mais, pourquoi le « non-lieu » ne concerne que 18 agents de la sécurité de Cellou Dalein Diallo, alors que 19 sont accusés et détenus, après la mort de monsieur Mamadou Saïdou Bah (le mardi 10 mai dernier) ?

Nous y reviendrons !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS