Alpha Condé au siège du RPG.jpg0C’est dans la soirée de ce mardi 09 août 2016 que le président Alpha Condé est rentré de sa longue tournée internationale, a appris Guineematin.com de sources concordantes. Le chef de l’Etat arrive ainsi au lendemain du report de la marche de l’opposition guinéenne, désormais fixée au mardi 16 août, à condition qu’il soit encore là…

Suite à la réunion d’hier, lundi, au QG de l’UFDG, les opposants guinéens ont annoncé que toutes les passerelles du dialogue sont actuellement fermées et que le gouvernement ne fait aucun effort concret dans ce sens, malgré les beaux discours.

Pourtant, selon certains confidents de Guineematin.com, des contacts seraient relancés et qu’un dénouement heureux n’est pas à exclure pour éviter aux Guinéens des manifestations aux conséquences imprévisibles. Des amis communs du chef de l’Etat et du chef de file de l’opposition, comme Tibou Kamara (déjà arrivé à Conakry), œuvreraient dans ce sens.

Mais, sur quelle base un accord pourrait empêcher la marche désormais fixée au 16 août, étant donné que l’opposition a toujours dit ne pas vouloir marcher cette fois pour des questions électoralistes ; mais, contre les détournements des deniers publics, les marchés gré à gré, la corruption, l’instrumentalisation de la justice, l’insalubrité, la baisse du prix du carburant, la cherté de la vie et autres problèmes sociaux…

Les opposants justifient leur insistance à vouloir marcher (prévue de l’aéroport international de Gbéssia au palais du peuple) « devant » le président Alpha Condé, par le fait que ce dernier ait dit ne pas écouter la radio, lire les journaux, aller sur internet et regarder la télé. Mais, d’autres ne cachent pas leur crainte des répressions sanglantes face auxquelles le chef de l’Etat nierait toute responsabilité, si cela arrivait à son absence…

Enfin, aujourd’hui, de nombreux Guinéens lèvent leurs mains vers le Tout puissant pour prier qu’IL répande Sa Sagesse sur les acteurs politiques afin que les uns et les autres fassent le maximum d’efforts pour s’entendre et éviter aux Guinéens de nouvelles victimes pour finalement aboutir à des accords qu’on aurait pu trouver sans la moindre égratignure, ni aucune perte économique.

Nouhou Baldé pour Guineematin.com 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin