universiteÀ l’image des autres universités publiques du pays, les cours ont repris à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, malgré l’absence remarquée de plusieurs étudiants. Pour constater l’effectivité de cette reprise universitaire, une délégation du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a fait un tour dans cette université. Elle était conduite par Dr Binkou Mady Touré, secrétaire général dudit ministère, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Successivement, Dr. Binkou Mady Touré et les autorités universitaires ont sillonné certaines salles de classe des départements de Langue Arabe, de Philosophie et de Lettres Modernes. Au terme de cette visite, Dr. Binkou Mady Touré a dit toute sa satisfaction, quant à la reprise » effective » des cours. « Depuis le Département Langue Arabe, jusqu’en Philosophie, les gens sont en classe, les professeurs sont entrain de donner les cours partout où nous sommes passés », s’est t-il réjoui.

Parlant des » rumeurs » qui font état de « l’omission » à Sonfonia, du Département Langue Arabe, le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a ténu à apporter des précisions: « des rumeurs circulent, qu’il n’y aura pas d’arabisants, entre griffes, dans nos universités. Mais, ce n’est pas vrai. Nous avons voulu les mettre dans les autres filières parce que, nous avons écrit au département du pré-universitaire, qui nous demande de les essayer dans d’autres filières. Je veux parler de Philosophie, d’Histoire, de Sociologie, de Géographie et autres. Ces étudiants ou ces jeunes détenteurs du BAC Arabe, peuvent choisir les autres filières en Français. Nous allons essayer. Si ça marche, on va reformuler le programme et recréer le département sur de nouvelles bases », a-t-il fait savoir.

Professeur Mamady Kourouma, recteur de l'Université Général Lansana Conté de Sonfonia

Professeur Mamady Kourouma, recteur de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia

De son côté, Professeur Mamady Kourouma, recteur de l’Université de Sonfonia, s’est réjoui du démarrage des cours au mois d’octobre, ce qui est une première cette année. Cependant, il a mis en garde tous les étudiants qui vont accuser du retard: « il n’y aura pas de cours de rattrapage pour quelqu’un. On a fait le communiqué, tout le monde est informé que c’est le 17, jour de l’ouverture des classes, en même temps début des cours. Donc, celui qui ne vient pas, c’est à ses risques et périls », a-t-il prévenu.

Interrogé sur la hausse des frais d’inscription, passés de quinze mille (15 000) francs guinéens à trente mille (30 000) francs guinéens cette année, Professeur Mamady Kourouma dit ne pas être trop informé, avant de rappeler que : « chaque jour, les choses augmentent. Ce n’est pas seulement à l’inscription ici. Le prix de la tomate augmente chaque année au marché. Donc, ce n’est pas seulement à l’Université que ça va augmenter », s’est-t-il défendu, invitant les parents d’étudiants à éviter la gratuité dans l’enseignement supérieur.

Enfin, Professeur Mamady Kourouma a indiqué que son université est prête à accueillir près de sept mille deux cents (7 200) voire huit mille (8000) nouveaux étudiants.
Selon notre constat, dans les autres départements, plusieurs salles de classe sont restées fermées, faute d’enseignants, nous apprennent des étudiants que nous avons interrogés.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224): 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin