Ce samedi 07 janvier 2017, de nombreux militants se sont rendus à Matam, au siège de l’Union des Forces Républicaines (UFR), pour assister à l’assemblée générale hebdomadaire. On y notait la présence des députés Baïdy Aribot, Hadja Aissata Daffé, Dr Deen Touré, Bakary Goyo Zoumanigui, Babara Fofana et de l’ancien ministre de la pêche Boubacar Barry, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La présentation des vœux de nouvel an a été faite dans toutes les langues de notre pays, pour dit-on, prouver que l’UFR n’est pas « un parti communautariste et qu’il est national ». Du Sosso au Poular en passant par le Maninka, le Kissi, le Toma, le Guerzé, le Mano, le Baga, le Diakhanké, le Mikhifôrè et le Landouma, différents orateurs vont se livrer à cet exercice dans une atmosphère très décontracte.

Par la suite, l’essentiel du débat a tourné autour de la clôture de la session budgétaire de l’Assemblée Nationale, marquée par le non examen du code électoral et du code des collectivités amendés. Sur la question, c’est Baïdy Aribot qui a expliqué aux militants la façon dont les choses se sont passées, notamment la position de l’UFR sur la « politisation des quartiers et districts », à laquelle pourrait amener l’adoption desdits codes.

Par ailleurs, sur la menace de manifestation proférée par l’opposition républicaine, le député uninominal de Kaloum Baïdy est catégorique. « S’ils manifestent, ce ne sera pas contre le régime du professeur Alpha Condé, mais contre le peuple. Je leur dit encore qu’on ne doit pas menacer la République. Nous ne sommes pas contre un parti politique ou un leader. Mais, s’ils manifestent jeudi, nous le ferons vendredi ; s’ils sortent dimanche, nous sortirons lundi. Soyez prêts dans les quartiers et les secteurs. Ce que je dis m’engage et je serai en tête de la marche. Personne n’a le monopole de la mobilisation. Ils verront au moment venu », a martelé Baïdy Aribot, sous les applaudissements nourris des militants de l’UFR.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin