La deuxième phase de la grève perlée de l’inter centrale syndicale CNTG USTG en est à son deuxième jour ce mardi, 10 juillet 2018. Pour faire respecter le mot d’ordre, les responsables du syndicat des transports ont durci les mesures à l’encontre des taxi-motards à Conakry, a constaté un journaliste que Guineematin.com a déployé sur la route Le Prince.

Le syndicat des transporteurs met les bouchées doubles pour la réussite de la grève contre la hausse du prix du carburant à la pompe. De nombreux taxi-motards sont pris en chasse et arraisonnés par leur syndicat. Quelques fois, il s’en suivent des courses poursuites et même des chutes.

Des discussions houleuses s’en suivent entre les deux camps. Les fautifs sont obligés de mettre la main dans la poche pour récupérer leurs motos après moult tractations.

Par contre, il n’y a que des véhicules appartenant à des particuliers qui sont visibles sur le tronçon Aéroport-Bambeto-Kipé. Il n’y a pas l’ombre d’un taxi.

De nombreux agents des forces de l’ordre, policiers et gendarmes, sont déployés entre Bambéto et Koloma marché où la situation est actuellement calme. Les boutiques et magasins sont fermés. Il n’y a pas de scènes de violence pour le moment, tout comme la journée d’hier.

Alpha Mamadou Diallo depuis le carrefour de Bambeto pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin