Procès en Appel du préfet de Labé : les avocats de Bhoye Garambé « doutent de l’impartialité de la Cour »

Le procès en appel du préfet de Labé, Safioulaye Bah poursuivi pour abus d’autorité, va de renvoi en renvoi. Après avoir été reconnu coupable par le tribunal de première instance de Labé dans un dossier qui l’oppose à Mamadou Bhoye Diallo, le préfet avait interjeté appel. Dans la journée de ce jeudi 26 juillet 2018, l’affaire a été renvoyée sine die par le président Fodé Bangoura pour permettre à la Cour d’Appel de Conakry de statuer sur la récusation du juge soulevée par la partie civile, a appris sur place Guineematin.com,  à travers un de ses reporters.

C’est au troisième renvoi qu’on a assisté dans ce dossier sur la demande des avocats de Mamadou Bhoye Diallo. La défense n’a pas manqué de parler de manœuvres dilatoires de la part du camp adverse.

En effet, depuis sa condamnation à un an de prison assorti de sursis et au payement de la somme 100 millions de francs guinéens à Mamadou Bhoye Diallo,  le préfet de Labé n’a cessé de se battre pour « faire annuler » cette décision prise en première instance.

Dès l’ouverture du procès ce jeudi, les avocats de la partie civile ont présenté une demande de récusation du juge en charge du dossier. Les avocats de la défense ont exprimé leur opposition à cette demande, mais le juge Fodé Bangoura va y accéder malgré tout.

Selon  maitre Pépé Antoine Lamah, un des avocats qui défend les intérêts de Mamadou Bhoye Diallo, « nous avions douté de l’impartialité de la Cour. En conséquence, nous avons usé des droits que la loi nous offre en demandant la récusation de la composition de la 3ème chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Conakry. A la dernière audience, nous avions sollicité la comparution de deux agents de l’escadron mobile de la gendarmerie de Labé. La Cour a malheureusement rejeté cette demande sans motif valable. Or, nous avions estimé pourtant que l’audition de ces deux personnes serait davantage déterminante pour la manifestation de la vérité dans cette affaire. Ce sont ces deux responsables qui ont reçu l’ordre de monsieur le préfet de bien vouloir retenir arbitrairement Elhadj Bhoye dans leurs locaux… Devant le refus du juge de faire comparaitre ces deux gendarmes, nous avions estimé que nous étions directement destinés vers l’abattoir. C’est pour cette raison que nous avions demandé la récusation de cette formation ».

Pour sa part, maitre Salifou Boiro de la défense a regretté le fait que dans ce procès, on va de renvoi en renvoi. « Ça c’est une façon de dilater la procédure. C’est des manœuvres dilatoires en ce sens que, pour la première audience, ils ont attaqué l’exploit de citation. J’ai réussi à faire accepter que la citation était régulière. L’audience a eu lieu. La deuxième audience, ils n’étaient pas prêts pour la plaidoirie au motif qu’il y avait un seul avocat alors qu’ils étaient quatre. Le président a accédé à cette demande et le renvoi a été fait pour aujourd’hui afin que les parties viennent plaider le dossier. A ma grande surprise, ils demandent aujourd’hui une demande de récusation. Ce qui est plus dangereux dans cette technique de dilater une procédure, c’est qu’ils demandent de récuser un président sans motif et ça ne fait que retarder et depuis Labé, ils continuent à faire souffrir le préfet », a dit maitre Boiro.

L’affaire est renvoyée sine die jusqu’à ce que le premier président de la Cour d’Appel se prononcer sur la demande de récusation formulée par les avocats de la partie civile.

Pour rappel,  c’est le 26 décembre 2017 que le plaignant, Elhadj Mamadou Bhoye Diallo, opérateur économique, a été interpellé et conduit à l’Escadron Mobile N°8 de la Gendarmerie sur ordre du préfet de Labé. L’opérateur économique était accusé par les autorités préfectorales d’avoir cherché à mettre en valeur un domaine que ses parents auraient donné à l’Etat guinéen qui l’a, à son tour, attribué au Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS