Les autorités militaires de Siguiri ont mis la main sur une importante quantité de chanvre indien au quartier Hérémakono, dans la commune urbaine de Siguiri. Les deux présumés propriétaires de la substance prohibée, dont une dame, ont été pris la main dans le sac dans la nuit d’hier, jeudi 23 janvier 2020, par une patrouille qu’ils auraient vainement tenté de corrompre, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, le commandant du camp d’infanterie de Siguiri, le Colonel Mamady Condé, a organisé une patrouille qui a permis de mettre la main sur deux individus qui s’apprêtaient à embarquer la drogue, estimé à plus de 100 kilogrammes.

Interrogé par notre reporter, le Colonel Mamady Condé, est revenu sur ce qui a été fait pour appréhender les deux suspects. « J’ai été informé de l’existence d’un réseau de trafic de drogue dans le quartier. Donc, j’ai dépêché une équipe de militaires, habillés en civil. Quand ils sont venus, ces deux personnes étaient prêtes à embarquer les colis. Ils ont tenté de corrompre mes hommes avec vingt millions de francs guinéens. Mais, ils ont été des patriotes. Ils les ont conduits au camp. Nous allons les déposer à la gendarmerie qui va achever les enquêtes », a-t-il laissé entendre.

Interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, Saran Fofana a avoué les faits. « Je reconnais, ces colis sont à moi. Je le fais pour sauver la vie de ma mère qui est souffrante. Donc, quelqu’un m’a dit qu’il peut m’aider en me donnant la drogue que je dois revendre ».

Pour sa part, Aboubacar Sidiki Diawara, l’élève qui aurait transporté les colis, dit ne rien savoir de leur contenu. « On m’avait appelé de déposer les colis à la gare routière. Ils m’ont donné 4 000 francs guinéens comme transport. Je ne savais pas que c’était de la drogue », s’est-il défendu.

Les deux compagnons d’infortune ont été conduits à la gendarmerie où un procès verbal sera dressé avant une éventuelle judiciarisation du dossier.

De Siguiri, Bérété Lanceï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin