La nouvelle défraie la chronique et suscite beaucoup de commentaires notamment au secteur Tapioca, du quartier Filigbé, dans la commune urbaine de Kindia. C’est dans cette localité que ce viol présumé se serait produit dans la soirée du mercredi, 1er avril 2020. Et, c’est un vieil homme de 70 ans qui est accusé d’avoir violé une mineure de 15 ans. Interrogé par un correspondant local de Guineematin.com, le procureur de Kindia, Amadou Diallo, est revenu sur ce qu’il sait de cette affaire.

Amadou Diallo, procureur de Kindia

« Il s’agit pour le moment d’un présumé viol. Parce que moi, j’ai été informé par l’entremise du commissaire central de Kindia, qui m’a appelé très tôt le matin pour me dire qu’hier, aux environs de 20 heures, un vieux âgé de 70 ans aurait été surpris avec une fillette de 15 ans. Donc, aussitôt informé, j’ai demandé à la police de conduire aussi bien la fille que le vieux à mon bureau afin que d’abord je les identifie, ensuite je vais écouter leurs versions des faits en attendant la suite de la procédure au commissariat central. Interrogé ici, le vieux a reconnu librement les faits.

Quant à la fille, elle disait sans se gêner qu’elle sort avec le vieux depuis plus de deux mois et qu’elle a couché avec le vieux plusieurs fois. Une fille de 15 ans qui vous parle comme ça. Mais, le vieux oppose une négation à cette affirmation de la fille. Pour lui, la fille est encore vierge. C’est ainsi que j’ai demandé à la police, qu’elle accepte bien de délivrer un d’eux pour que les médecins nous disent si effectivement la fille est vierge ou pas. Parce que si la fille est vierge, cela sous-entend qu’il y a eu simple attouchement, et donc on va appeler les faits attentat à la pudeur. Dans ce cas, les faits vont cesser d’être criminels pour être correctionnels. Pour le moment, la police est en train d’enquêter et l’enquête est secrète », a-t-il dit.

Face à l’intérêt que cette affaire suscite au sein de la population, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia appelle chacun à se ressaisir et laisser la justice faire son travail. « Je voudrais que la population sache qu’on n’est pas encore éclairé sur les circonstances de ce présumé viol, parce que jusqu’à preuve contraire, c’est un présumé viol. C’est au tribunal de déclarer les agissements du vieux comme étant un viol. Donc, avant que le procès ne se tienne, il faut que les gens se ressaisissent et que chacun sache qu’il appartient seulement à la justice de qualifier un fait de telle infraction ou de telle pas un autre », a dit Amadou Diallo.

En attendant la fin de la procédure judiciaire engagée, le présumé violeur reste dans les mains des services de sécurité.

De Kindia, Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin