La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a donné hier mercredi, 1er avril 2020, les résultats provisoires du scrutin des listes nationales à la représentation proportionnelle. Le RPG Arc-en-ciel réalise un score à la soviétique avec 79 sièges sur les 114. Quelques citoyens de Conakry, interrogés par un reporter de Guineematin.com ce jeudi, 02 avril 2020, ont des avis différents sur la question.

Le RPG Arc-en-ciel, qui n’avait aucun adversaire sérieux devant lui après le boycott de l’opposition, a fait une razzia au compte de ces législatives très décriées. Des citoyens de Conakry ont des avis différents sur ces résultats qui consacrent le triomphe du parti d’Alpha Condé.

Amadou Baïlo Barry, informaticien

Amadou Baïlo Barry, informaticien : « ces résultats provisoires des élections législatives n’ont aucune crédibilité au regards de la communauté internationale. En ce sens que les principaux partis de l’opposition ont eu à boycotter ces élections. C’est vraiment pathétique de voir le RPG Arc-en-ciel se glorifier de sa fausse victoire à ces élections législatives. C’est une honte à la nation guinéenne de voir une Assemblée nationale qui n’aura aucune considération auprès de la communauté internationale. Je comprends qu’Alpha Condé et les caciques de son parti veulent se moquer de la Guinée et ça, ça ne marchera pas ».

Ousmane Diallo, chauffeur de taxi

Ousmane Diallo, chauffeur de taxi : « je dirai qu’il n’y pas eu d’élection, parce que dans mon quartier, personne n’a voté, tout comme dans plusieurs endroits du pays et il y a plusieurs violences le jour de ces élections. Donc, s’ils disent que c’est une élection et que la population a voté pour le RPG Arc-en-ciel, je m’inscris en faux. C’est une élection volée. Qu’ils disent plutôt que ce sont les militants du RPG qui ont voté et non la population guinéenne… ».

Jonas Haba, frigoriste

Jonas Haba, frigoriste : « ces résultats provisoires des élections législatives étaient prévisibles dans la mesure où les principaux partis de l’opposition les ont boycottées pour des questions d’irrégularités dans le fichier électoral. Donc, je ne suis pas étonné lorsque j’ai appris que c’est le RPG qui est venu en première position pour ces élections législatives qui restent et demeurent controversées sur tous les plans. Si j’étais à la place d’Alpha Condé, j’annulerais purement et simplement ces élections législatives qui n’auront aucune valeur aux yeux de la communauté internationale. C’est aberrant de voir encore la Guinée dégringoler parmi tant de nations africaines ».

Mamadou Aguibou Diallo, taxi-motard

Mamadou Aguibou Diallo, taxi-motard : « nous ne pouvons pas contester ces résultats, parce que le pouvoir a toujours la force. Si ils ont dit qu’ils vont organiser des élections et la population leur demande d’organiser des élections libres et transparente, dans la paix, et qu’ils décident d’aller aux élections sans écouter les citoyens, c’est compliqué. Mais, ils ont décide d’aller aux élections avec toutes ces violences. Même le jour du vote, plusieurs violences ont été enregistrées dans le pays, des bureaux de vote saccagés et plusieurs personnes ont été tuées ce jour. Malgré cela, ils ont tenu ces élections. Si dans tout cela ils disent qu’ils ont remporté les élections législatives avec 79 députés, nous nous demandons comment ils ont gagné cela ? Vu que la majorité de la population guinéenne n’a pas voté, donc je dirais que ce ne sont pas des élections ».

Yayi Traoré, commerçant de profession

Yayi Traoré, commerçant de profession : « ça s’est fait comme ça se doit et c’est la population qui a fait ce choix, ceux qui veulent que le pays avance et qu’on travaille comme ça se doit. C’est les résultats-là qu’ils ont proclamé. Donc, ces résultats m’ont plu ».

Moussa Sangaré, comptable

Moussa Sangaré, comptable : « moi, je pense que la publication de ces résultats provisoires des élections législatives par La CENI me réconfortent à plus d’un point parce que pour une fois encore, la Guinée va mettre en place une Assemblée nationale digne de nom. Cela laisse entendre que nous sommes entrain de grimper en matière de démocratie. Mais, ce qui me consterne de plus dans cette course à la députation, c’est lorsque j’ai entendu certains leaders phares de l’apposition, refuser d’aller à ces élections législatives. Voilà qu’au sortir de ces législatives, le parti au pouvoir gagne plus de sièges à la nouvelle Assemblée nationale qui va être bientôt installée. Dommage pour ces leaders de l’opposition qui en sont les plus perdants ».

Propos recueillis par Fatoumata Diouldé et Léon Kolié pour Guuineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin