La liste des compatriotes testés positifs se multiplient de façon inquiétante. Un cas suspect qui vivait à Faranah a été déclaré positif hier, dimanche 05 avril 2020, après son transfèrement à Conakry. C’est le directeur régional de la santé de Faranah, Fanta Mady Condé, qui a communiqué cette information ce lundi, à l’occasion d’une rencontre d’urgence tenue au gouvernorat en présence des autorités à tous les niveaux, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est une annonce qui trouble les esprits et sème l’inquiétude à Faranah. Un cas suspect qui était à Faranah a été déclaré positif. L’annonce en a été faite au cours de la réunion d’urgence d’hier, lundi, par Fanta Mady Condé, directeur régional de la santé. « C’est hier, dimanche 05 avril 2020, que nous été informés que le suspect qui a été envoyé à Conakry, après le test, on a trouvé que c’est un cas positif. Immédiatement, nous avons créé une cellule de crise à la direction préfectorale et celle régionale de la santé pour mettre sur pied une équipe qui va s’occuper de lister tous les contacts du village de Sidaköro jusqu’en ville ici. On est en train de décrire son itinéraire et à la suite de ça, on va essayer d’identifier ses contacts. Il y aura une autre équipe aussi pour la surveillance des contacts et c’est ce qu’on est en train de faire maintenant. Déjà, l’épouse et la maman du monsieur testé positif auxquelles il était très lié, sont présentement au CTPI à l’hôpital régional de Faranah », a expliqué le directeur.

Sadou Kéita, gouverneur de la région administrative de Faranah

Prenant la parole, Sadou Kéita, gouverneur de la région administrative de Faranah, est revenu les objectifs de la rencontre de ce lundi. « C’est une réunion de suivi de la mise en œuvre des mesures qui s’attachent au décret de Monsieur le Président qui a institué l’état d’urgence sanitaire. En tant que Président de la commission de suivi, toutes les 48 heures, j’appelle cette commission à se retrouver pour évaluer les dispositifs mis sur pieds et avoir leurs forces et leurs faiblesses pour que la dynamique soit constante. C’est ce qui fait que ce lundi, nous nous sommes retrouvés pour voir en matière de sécurité pendant ces deux jours (samedi et dimanche) afin d’apporter rapidement les mesures correctives. Nous avons retrouvé une faiblesse en matière de barrage. Nous avons invité les services à mettre en place des équipes mixtes (police, gendarmerie, en compagnie d’un agent de la santé qui devra tenir le thermo-flash). Chaque fois qu’un véhicule se présentait, on mesure la température des passagers et les oblige aussi à se laver les mains. Aujourd’hui, nous relançons la machine, s’il y a d’autres faiblesses pour qu’on puisse prendre des mesures qui s’imposent », a indiqué Sadou Kéita.

Depuis Faranah, Mohamed Bangoura pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin