La levée du couvre-feu à l’intérieur du pays, annoncée dans la soirée du vendredi, 15 mai 2020, par le président Alpha Condé, est accueillie avec joie et satisfaction à Labé. Interrogés ce samedi, 16 mai 2020 par un correspondant local de Guineematin.com, plusieurs habitants de cette ville ont salué vivement cette décision du chef de l’Etat guinéen.

C’est le cas du restaurateur, Mamadou Oury Sow : « on se réjouit de cette annonce du président de la République (relative à la levée du couvre-feu à l’intérieur du pays, ndlr). Parce que nous, on vit au jour le jour. Et le plus souvent, c’est quand on vend la nuit que nous gagnons quelque chose. Et en famille, le plus souvent, c’est pendant la nuit que mes enfants vont lire le coran. Tout cela était au point mort pendant cette période de couvre-feu.

En plus de cela, beaucoup de commerçants se plaignaient aussi contre cette décision, car à chaque fois, ils étaient victimes de cambriolage dans leurs boutiques et magasins. Et moi personnellement, je doutais fort de l’efficacité et de la transparence des agents de patrouille. Car, s’ils rencontrent quelqu’un, tout ce qui les intéresse, c’est de lui faire du mal et le dépouiller de tous ses biens. Donc vraiment, je suis content de la levée de ce couvre-feu ».

Même son de cloche chez maître Saïdou Diallo, tailleur. Il applaudit une très bonne nouvelle qui lui facilite son travail. « C’est une joie qui m’anime après avoir appris la levée du couvre-feu. Parce que nous avons beaucoup de tissus à coudre pour les clients en prélude à la fête de ramadan. Et si on lève le couvre-feu, cela nous permettra de travailler de jour tout comme de nuit afin de pouvoir terminer les tenues de nos clients avant la fête. Avec le couvre-feu, on ne pouvait pas travailler la nuit ».

Mamadou Saliou Diallo, un autre citoyen de Labé, se félicite également de la levée du couvre-feu. Et il demande au président de la République de rouvrir aussi les mosquées. « Je suis très content de cette décision du chef de l’Etat. Mais, j’attends encore mieux que ça. Je sollicite auprès du président de la République de procéder à la réouverture des mosquées aussi pour permettre aux fidèles musulmans d’accéder dans ces lieux de culte et y effectuer leur devoir religieux », a-t-il dit.

La fermeture des lieux de culte, des écoles, des frontières, des bars et restaurants ; le port obligatoire de masque ; l’interdiction des déplacements des personnes de Conakry vers l’intérieur du pays ; le couvre-feu (entre 22 heures et 5 heures du matin) à Conakry, Coyah et Dubréka, restent en vigueur pour un mois encore.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin