Le barreau de Guinée ne s’avoue dans le combat qui l’oppose au président du CNOSCG autour de la désignation du commissaire devant remplacer feu Me Amadou Salif Kébé, l’ancien président de la CENI. Même si le choix de Dr Dansa Kourouma, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, a été entériné par le décret nommant le juriste Mamady 3 Kaba à la CENI, le conseil de l’ordre des avocats de Guinée ne baisse pas les bras.

Convaincu que c’est à lui seul qu’il revenait le droit de désigner le remplaçant de Me Salif Kébé étant donné que ce dernier était issu de ses rangs, le barreau décide d’attaquer le décret nommant Mamady 3 Kaba devant la Cour Suprême. C’est le bâtonnier de l’ordre des avocats qui a annoncé cette décision à l’issue d’une réunion des avocats tenue à huis clos ce lundi, 18 mai 2020. Maître Djibril Kouyaté s’est exprimé au micro d’un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Maitre Djbril Kouyaté, président du conseil de l’ordre des avocats

« Au cours de la réunion du conseil de l’ordre, il a été décidé d’attaquer devant la chambre administrative de la Cour Suprême, le décret de monsieur le Président de la République qui a nommé monsieur Mamady Kaba 3 commissaire à la CENI. C’est un décret qui viole les droits du barreau parce que le commissaire désigné devrait venir du barreau. C’est un avocat qui devait remplacer feu maître Amadou Salif Kébé. Mais le barreau a été contourné, quelqu’un d’autre paraît-il de la société civile a été nommé en lieu et place de l’avocat qui devrait être commissaire à la CENI. Déjà, nous avons constitué un collectif d’avocats, qui va exercer le recours pour obtenir l’annulation du décret », a annoncé le bâtonnier.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin