Mohamed Hossein Mirzaaghaei Chalaksaraei, ambassadeur de la République Islamique d’Iran en Guinée

Comme tous les ans, la République Islamique d’Iran célèbre la journée mondiale d’Al-Quds. Dans une déclaration dont copie est parvenue à Guineematin.com, Son Excellence Mohamed Hossein Mirzaaghaei Chalaksaraei, Ambassadeur de la République Islamique d’Iran en Guinée a commémoré de sa façon cette journée en cette période de Covid-19. Il a rendu un vibrant hommage au monde musulman dans son élan de défendre les idéaux et valeurs de la Palestine.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de cette déclaration transcrite sous forme d’interview.

Interview sur la journée mondial Al-Quds

Quelle est la philosophie et le but de la Journée mondiale Al-Quds ?

L’Imam Khomeiny, fondateur de la Révolution Islamique d’Iran en 1979, pour la défense des droits du peuple opprimé de Palestine et dans le but de la mobilisation des nations islamiques en faveur du soulèvement palestinien, a déclaré le dernier vendredi de chaque mois béni de Ramadan, Journée Mondiale d’Al-Quds. Cette année, cet événement déjà mondial est plus important que jamais pour le monde islamique, car le plan des États-Unis d’Amérique démontre de plus en plus clairement au monde que le régime sioniste d’Israël, avec le soutien unilatéral du gouvernement américain ne cherche qu’à anéantir complètement l’Etat et le peuple palestiniens.

Comment décrivez-vous la nature de la proposition américaine, l’Accord du Siècle, pour résoudre la question palestinienne ?

La proposition des États-Unis de résoudre la crise palestinienne sous le nom de « Paix pour le bien-être » et le soi-disant « Accord du Siècle » est en contradiction avec de nombreux principes de base du droit, des règlements et même des résolutions internationales, y compris les résolutions 242 (1967), 338 (1973) et 2334 (2016). Selon Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité Palestinienne, le document (la proposition américaine) contredit le droit international dans environ 311 cas. La partie palestinienne estime que ce plan viole les droits minimaux des Palestiniens en vertu de l’accord d’Oslo (1994) et s’oppose à la solution à deux États.

Selon les résolutions de l’ONU (242, 338, 2334), l’occupation et la domination israélienne des territoires occupés de juin 1967 (y compris Jérusalem-Est, la Cisjordanie et la bande de Gaza) est illégale, et le régime doit quitter ces territoires occupés, pour qu’un État palestinien indépendant se forme avec Jérusalem-Est comme la capitale. En conséquence, la Ligue arabe, l’Organisation de Coopération Islamique, l’Union Africaine, ainsi que tous les mouvements palestiniens, ont rejeté et se sont opposés au plan américain de paix.

Le prétendu plan de paix de Trump est un plan unilatéral visant à soutenir le maximum d’intérêts du régime sioniste, au prix de la destruction de la Palestine.

Comment les États-Unis soutiennent-ils le régime sioniste ?

Les actions unilatérales des États-Unis en faveur d’Israël ont conduit les Palestiniens et la plupart des gouvernements et des nations du monde à remettre en question la bonne volonté des États-Unis dans la poursuite de son prétendu plan de paix.

Au cours de la campagne présidentielle américaine, Trump a fait des multitudes de promesses dont en priori mettre un terme à la question palestinienne, et poursuivant, après avoir remporté les élections, il essaya de tenir ses promesses en faveur du régime sioniste. En deux ans, Washington a pris 47 décisions contre les Palestiniens et en faveur des Israéliens, dont 3.8 milliards de dollars de dons militaires annuels à Israël, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le transfert de l’ambassade américaine de Tel Avive à Jérusalem, l’arrêt du financement de l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient), retirer le cas des réfugiés palestiniens et reconnaître les hauteurs du Golan occupées sous la domination d’Israël. Et le dernier spectacle de Trump et de son administration a été le dévoilement complet de leur plan de paix soi-disant « Accord du Siècle » le 28 janvier 2020.

Compte tenu du soutien américain à Israël, quelle est l’attitude du régime sioniste à l’égard des Palestiniens, les pays de la région et les musulmans ?

Le régime israélien a commis des crimes sans précédent dans l’histoire de l’humanité. 71 ans de crimes de guerre contre l’humanité, de violations répétées des règles du droit international et des mensonges contre l’Iran et les divisions dans le monde islamique ont été le fruit de la naissance de ce régime vicieux.

Entre les deux guerres mondiales, les sionistes se sont mis à massacrer des Palestiniens en créant des mécanismes secrets et armés. Mais après la conspiration de 1948 et la mise en place du régime frauduleux et illégitime d’Israël, leurs crimes ont augmenté et, à ce jour, en plus des fameuses guerres de 1956, 1967, 1973, 1982, etc., le régime a commis environ 130 grands massacres organisés qui sont enregistré dans l’histoire, comme; Le massacre et selon l’ONU la génocide de Sabra et Chatila (les camps de réfugiés palestiniens) avec plus de 3.000 tués en 1982,le massacre de Hammam Chott (Tunisie) en 1985 avec 60 tués, le massacre du Sanctuaire d’Abraham en 1994 et après l’accords d’Oslo le jour de la Journée mondiale Al-Quds avec 60 morts, le massacre (bombardement) de Cana en 1996 avec 250 tués, etc.

Ces dernières années, le régime usurpateur de Jérusalem, qui prétend être la seule véritable démocratie de la région, a intensifié ses actions insensées contre les Palestiniens. Israël continue de commettre « des violations flagrantes, persistantes et systématiques des droits de l’homme », y compris des sévices aux enfants. Israël a détenu et emprisonné arbitrairement des centaines de milliers de Palestiniens. Environ un million de Palestiniens ont été détenus depuis 1967. Et plus de 5.000 Palestiniens sont actuellement détenus dans les prisons israéliennes, dont 183 enfants et 43 femmes.

– Quelle est la position de la République Islamique d’Iran sur la question palestinienne et son plan pour résoudre cette crise ?

La République Islamique d’Iran, qui croit fermement que la question palestinienne est la première priorité du monde islamique et que tous les pays du monde islamique en sont responsables, a proposé un plan démocratique et équitable de « tenir un référendum national en Palestine«  pour résoudre la crise palestinienne, qui est également enregistré auprès du Secrétariat des Nations Unies. La République Islamique d’Iran estime que le retour des réfugiés palestiniens dans leur pays d’origine et la tenue d’un référendum parmi les premiers habitants de ce pays pour déterminer le sort et le type de système politique qu’ils souhaiteraient est le moyen le plus efficace de résoudre ce conflit.

Dans le cadre de ce plan, les musulmans, les juifs et les chrétiens d’origine palestinienne pourront choisir le type de système juridique à se gouverner et jouir  librement et également de leurs droits. Le plan de la République Islamique d’Iran a été formulé et présenté sur la base des principes démocratiques et du droit international acceptés par tous les gouvernements et nations. Ce plan est une bonne alternative aux précédents plans ayant échoué.

Transmis à Guineematin.com par Ibrahima Sory Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin