La psychose s’est emparée de la ville de N’zérékoré dans la journée d’hier, vendredi 29 mai 2020, après le décès d’un vieil homme, attribué au coronavirus. Alors que la rumeur se propageait comme une traînée de poudre à travers la cité, les fils du défunt ont démenti catégoriquement. Ils soutiennent que leur père a été testé à Conakry sans pour autant avoir reçu son résultat, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon Michel Kolié, le benjamin de la famille, son père ne souffrait pas de Covid-19. « Notre papa était âgé de 83 ans. Il était malade depuis décembre 2019. On l’a accompagné à Conakry pour son traitement. Il était un conducteur d’engins lourds. On a suit que c’est les séquelles de son travail qui se manifestent en lui. Mais très malheureusement, en mars dernier, le coronavirus a été déclaré dans le pays. Nous avons commencé à faire des traitements traditionnels à la maison parce qu’on se disait que c’était la vieillesse et pendant ce temps, le vieux était anémié. Bien qu’il manque de sang, on ne pouvait pas s’exposer pour aller à Ignace Deen ou à Donka pour une transfusion sanguine. On s’est dit de rester à la maison, suivre le traitement traditionnel en apportant les aliments qui pourraient remplacer le sang. Je suis son dernier fils et mon père n’est jamais sorti pour aller n’importe où. »

N’ayant pu trouver la solution à Conakry, la famille va décider de quitter Conakry pour se rendre à N’zao, à 3 kilomètres de N’zérékoré, sur la route de Lola. Selon Michel Kolié, ils ont touts été testés à leur sortie de Conakry. « Notre direction, c’était Conakry-N’Zao où il y a un hôpital dont les gens nous ont parlé. Avant de sortir Conakry, on a fait le test de Covid-19. Pour moi et le chauffeur, ça s’est révélé négatif. C’est pour mon père que jusqu’à présent nous n’avons pas reçu les résultats. J’ai le téléphone de mon père, on n’a pas reçu de sms pour confirmer ou infirmer si mon père était atteint ou pas ».

Revenant sur les derniers moments passés avec son père, Michel Kolié a fait savoir que l’octogénaire est décédé en cours de route. « Hier jeudi, à 10 heures, mon père faisait la selle à Duola, dans la sous-préfecture de Samoe. Nous avons garé pour le nettoyer avant de l’envoyer à l’hôpital. Il était trop faible maintenant. Mais très malheureusement, après 10 min, il a rendu l’âme. Mais comme mon père est quelqu’un de très connu et il disait que quand il meurt, de l’enterrer dans son village. On a décidé de l’envoyer à la morgue de N’Zérékoré ».

Aux dernières nouvelles, les trois personnes qui accompagnaient le vieux auraient été mis en observation à l’hôpital central de N’zérékoré. Les enfants du défunt, bien placés dans l’administration, auraient demandé d’inhumer le corps de leur père dans son village demain à Koulé Yakéta, village natal du capitaine Moussa Dadis Camara.

Il reste à savoir si les autorités sanitaires de N’Zérékoré céderont à cette demande.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin