Comme annoncé précédemment, un gérant d’une boutique de transfert d’argent a été victime d’une spectaculaire attaque à main armée dans la soirée du samedi, 30 mai 2020, à Faranah. Des individus armés ont tiré en l’air aux environs de 18 heures pour effrayer les citoyens avant de s’en prendre à Mamadou Sanoussy Diallo et à Elhadj Mamadou Barry, à la gare routière de Dabola, au quartier Abattoir 1.

Interrogés au lendemain de cette attaque par le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture, les deux victimes sont revenues sur leur mésaventure.

Mamadou Sanoussy Diallo, propriétaire de la boutique attaquée

Mamadou Sanoussy Diallo, propriétaire de la boutique attaquée, raconte ce qui s’est passé. « C’est aux environs de 17 h que j’ai appelé dans la boutique Orange Money pour qu’on m’aide à avoir une somme. Ils m’ont dit dès qu’il y aura quelque chose, ils vont passer me remettre ce qu’il y a. Aux environs de 18 h, le coursier est venu. Il m’a demandé combien je veux, je lui ai dit que c’est 7 millions GNF. Il a dit qu’il n’avait que 5 millions 500. Il me les a donnés et a mentionné dans le cahier, j’ai signé. C’est au moment où on compatit l’argent que les assaillants sont venus, deux gaillards qui avaient tous des fusils militaires. Ils ont fait deux tirs vers nous, dans la boutique, avant de demander de donner le sac en langue Maninka, en menaçant de nous tuer. Ils ont pris le sac avant de partir.La balle n’a pas touché quelqu’un parce qu’on était couché par terre. C’est ce qui nous a sauvés ».

Interrogé sur l’incapacité des autorités à assurer la sécurité des citoyens, la victime a précisé que leurs braqueurs ont agi à visages découverts…. « Je dirai aux autorités d’arrêter les choses inutiles. Alors que des choses sérieuses se passent à travers la ville, ils sont entrain de suivre les femmes au marché pour les bavettes. Les malfrats se promènent en ville sans être inquiétés. Les gens qui nous ont braqués n’avaient même pas de masques, même pas cagoulés. C’est-à-dire qu’ils ne craignaient absolument rien. Les autorités sont là par le nom ; mais, il n’y a pas d’autorité. Ils n’ont qu’à essayer de revoir cela et organiser des patrouilles, circuler à travers la ville à chaque instant au moins sur la grande route là. Après l’attaque, on a attendu 40 à 45 minutes avant de voir quelqu’un de la sécurité. C’est seulement les juges qui étaient là », explique-t-il.

Elhadj Mamadou Barry, la victime

Elhadj Mamadou Barry, celui qui était venu déposer l’argent à la boutique de Sanoussy Diallo, dit avoir été suivi par les malfrats sans s’en rendre compte. « On me dit qu’ils m’ont poursuivi ; mais, je ne m’en sui pas aperçu. Quand je suis arrivé chez mon client, dès que je suis rentré dans la boutique, ils ont commencé à tirer. Ils m’ont dit de déposer le sac. Et le sac que j’avais était déposé sur une chaise. Et directement, le sac est tombé. Ils l’ont ramassé. Ils ont pris le second sac qui n’avait rien dedans et ils ont jeté le sac là. Du coup, dès que je me suis relevé pour voir au moins leur visage, ils ont encore tiré. Ils m’ont dit de me coucher. Je n’a pas résisté, j’ai continué à obéir leurs instructions. Ils étaient trois à quatre hommes. Ils étaient sur deux motos TVS. Ils ont pris quatre vingt millions. Je revenais du marché. Je ne sais pas exactement d’où venaient-ils ; mais, je les ai vu subitement devant moi », a-t-il relaté.

Selon des sources concordantes, ce genre d’attaque est une première à Faranah. Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Faranah, Mamoudou Magassouba, a instruit à la brigade de recherche de procéder aux enquêtes.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224 620 24 15 13

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin