Le léger remaniement ministériel rendu public dans la soirée d’hier, vendredi 19 juin 2020, a fait sortir de l’ombre de nouvelles figures jusque-là méconnues du grand public. Parmi les cadres à avoir bénéficié de la confiance du président Alpha Condé, se trouve madame Hawa Béavogui. La jeune dame, nouvelle ministre, va occuper la tête d’un nouveau département ministériel, celui des Droits et de l’Autonomisation des Femmes.

Dans une interview exclusive accordée à Guineematin.com au lendemain de sa nomination, la nouvelle ministre a exprimé toute sa satisfaction pour la confiance placée en elle.

Guineematin.com : vus n’étiez pas connu du grand public. D’entrée de jeu, dites-nous qui est Hawa Béavogui ?

Madame Hawa Béavogui, ministre des Droits et de l’autonomisation des femmes

Hawa Béavogui : je suis né en 1979 à Conakry, de Facinet Béavogui et de Marie Louise Mara. Je suis juriste de formation, de la 39ème promotion de 2003. J’ai évolué après les études académiques et universitaires dans les cabinets d’avocat et puis, j’ai passé mon Certificat d’Aptitude de Profession d’Avocat (CAPA), métier que j’ai exercé. Quelques temps après, en 2011 j’ai été promue conseillère juridique au Ministère de la Santé. J’y ai fait 7 ans. En 2018 aussi, j’ai bénéficié du décret de monsieur le président de la République à titre de directrice générale adjointe du fonds de l’hydraulique. Hier, j’ai eu la chance, parmi les millions de femmes en Guinée, d’être promue au Ministère des Droits et de l’Autonomisation des Femmes. J’ai commencé l’école primaire à la place des martyrs, puis à l’école primaire du centre qui est en face de la mosquée sénégalaise. Mon papa étant fonctionnaire enseignant, il a un peu bougé, j’ai fait Camayenne plage où j’ai fait la 5ème année et la 6ème année. Arrivée en 7ème année, j’ai fait le 02 août jusqu’en 9ème année. J’ai passé mon BEPC au collège Gbessia et au lycée Bonfi. J’ai finalisé mon cycle de l’enseignement secondaire au lycée Kipé où j’ai passé mon bac 2 avant d’accéder à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Guineematin.com : vous venez d’être promue ministre des Droits et de l’autonomisation des femmes. Quel sentiment vous anime aujourd’hui ?

Hawa Béavogui : je commencerai d’abord par remercier le bon Dieu, remercier mes parents pour l’éducation dont j’ai bénéficiée et aussi je remercie le président Professeur Alpha Condé qui a cru en ma modeste personne en me mettant à la tête de ce ministère très important qui est l’autonomisation des femmes. J’avoue que c’est un sentiment de joie et de fierté. C’est un honneur pour moi. Il y a tant de femmes en Guinée, si le choix a été porté sur ma personne, je ne peux que m’en réjouir.

Guineematin.com : le ministère que allez diriger est un nouveau département. A quoi peut-on s’attendre ?

Madame Hawa Béavogui, ministre des Droits et de l’autonomisation des femmes

Hawa Béavogui : on peut s’attendre à beaucoup de choses. On ne saurait parler de développement sans l’éducation et l’autonomisation des femmes, la promotion féminine. Si le président, dans son programme politique, a mis l’accent sur l’autonomisation des femmes, je me dis que le terrain est vaste, il y a de la matière. Vraiment, il faudrait s’y mettre pour pouvoir satisfaire les différents besoins et mettre en œuvre valablement cette politique de monsieur le président de la République. Si une femme est autonome, si une femme est émancipée, si une femme est à l’avant-garde de la société, c’est toute une nation qui gagne.

Guineematin.com : à quatre mois (04) mois de la présidentielle, comment comptez-vous vous y prendre pour réussir la mission qui vous a été confiée par le président de la République ?

Hawa Béavogui : quatre mois aussi, ce n’est pas petit ; quatre mois n’est pas quatre jours. En quatre mois on peut beaucoup faire si on a de la volonté, de l’accompagnement… En termes d’autonomisation, ce n’est pas un terrain neuf, le terrain est vaste, déjà il y a beaucoup de choses à faire. Je vais essayer avec les cadres que j’aurai à portée de mains, à réorganiser tout ce secteur pour pouvoir faire quelque chose qui va aboutir à la satisfaction des différents besoins cruciaux des femmes.

Guineematin.com : outre l’autonomisation des femmes, il y aussi la défense des droits de celles-ci. Que comptez-vous faire pour protéger cette couche ?

Hawa Béavogui : on dit parité entre l’homme et la femme, à compétence égale, salaire égal. Il ne s’agit pas de défendre les droits, il faut mettre les moyens, créer tout un mécanisme pour que les femmes soient à la hauteur, que les femmes puissent s’affirmer parce que si les femmes sont suffisamment émancipées, elles peuvent penser à leur autonomisation. C’est un mécanisme, toute une politique que nous devons mettre en œuvre et tout un programme aussi.

Guineematin.com : quel est votre mot de la fin ?

Hawa Béavogui : je réitère mes remerciements à l’endroit de monsieur le président de la République qui a placé cette confiance en moi, qui m’a choisie ministre des Droits et l’Autonomisation des Femmes. Et, je saurai compter sur tout le peuple de Guinée, sur la jeunesse guinéenne, sur les femmes de Guinée. Sans eux, je ne pourrai pas relever les défis qui m’interpellent et je suis à leur entière disposition.

Interview réalisée par Siba Guilavogui et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin