Un accrochage a eu lieu ce dimanche, 21 juin 2020, entre des membres du syndicat des transporteurs indépendants et des agents de la garde communale de Siguiri. Deux chauffeurs ont été blessés et conduits à l’hôpital, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

 

Le bras de fer se poursuit entre le maire de la commune urbaine de Siguiri et le syndicat des transporteurs indépendants de la ville. Depuis une semaine, Elhadj Koumba Sékou Magassouba, cherche à déplacer la gare routière de pontbada, la seule qui est gérée par le syndicat indépendant dans la ville. L’autorité communale justifie cette décision par le fait que cette gare routière se trouve pratiquement sur la route, mais les responsables de l’organisation syndicale ne l’entendent pas de la même oreille.

 

Pour faire respecter sa décision, le maire a commencé par déployer des agents de sécurité pour dissuader les chauffeurs à se garer sur les lieux. Mais cette mesure s’est révélée inefficace puisque la gare routière a continué malgré tout à fonctionner. C’est pourquoi, Elhadj Koumba Sékou Magassouba est passé cette fois à la vitesse supérieure, en installant un barrage à la sortie de la ville pour empêcher le passage des transporteurs membres du syndicat indépendant. Ce qui a provoqué un affrontement entre les chauffeurs et les agents de la garde communale qui tenaient ce barrage.

 

Une situation que déplore Aboubacar Sidiki Diabaté, secrétaire administratif du syndicat des transporteurs indépendants. « C’est avec beaucoup de peine que je m’exprime aujourd’hui.  Le syndicat CNTG a 16 gares routières dans la ville, alors que nous, nous en avons qu’une seule. Et aujourd’hui, le maire nous demande de quitter cet endroit encore pour aller en brousse. Nous sommes passés par tous les chemins pour le plaider, mais sa réponse a été d’envoyer la garde communale et des policiers armés de matraques qui ont installé un barrage pour empêcher nos véhicules de sortir. Deux de nos chauffeurs ont été frappés et blessés par des agents de la garde communale », a-t-il regretté.

 

Nous avons tenté de recueillir la version du maire sur cette situation, mais il n’a pas répondu à nos appels.

 

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin