image d’archive

Située à près de 300 kilomètres de Conakry, la préfecture de Mamou est actuellement confrontée à un véritable problème de viol. Le phénomène est récurent ; et, les victimes sont souvent des jeunes filles qui sont âgées de moins de 15 ans. En témoigne ces deux « nouveaux cas » enregistrés la semaine dernière dans cette préfecture que beaucoup appellent affectueusement la « Guinée en miniature ».

Selon des informations confiées à Guineematin.com, ces deux « nouveaux cas » ont été enregistrés les 22 et 26 juin dernier, respectivement à Sèrè (dans la commune urbaine de Mamou) et à Soumbalako (dans la commune rurale de Tolo). Et, les victimes sont des fillettes âgées respectivement de 11 ans et 13 ans. Seulement, dans le premier cas, la situation est plus abasourdissante. Car, la victime de 11 ans a été abusée par son oncle paternel (le grand frère de son père).

On ignore encore les circonstances dans lesquelles ces deux cas de viol ont été commis ; mais, selon Alpha Bangoura, le chef de la section de l’OPROGEM au commissariat central de Mamou, les auteurs présumés ont pris la poudre d’escampette après leurs forfaitures. Et, les victimes sont actuellement en convalescence à l’hôpital régional de Mamou.

« Quand nous avons été informés, nous avons saisi monsieur le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou et l’action sociale. Les victimes ont été immédiatement transportées à l’hôpital régional pour des soins. Et, présentement, elles sont en état de convalescence… Les dossiers médicaux nous ont révélé que les victimes ont subi une agression sexuelles », a indiqué Alpha Bangoura, tout en précisant que des enquêtes ont été ouvertes pour retrouver les auteurs présumés de ces cas de viol.

Rappelons que ces deux « nouveaux cas de viol » viennent se greffer à une liste déjà longue de viol sur mineures enregistrés depuis le début de cette année dans la préfecture de Mamou. On se souvient encore de ce viol perpétré le 19 juin dernier sur une fillette de 5 ans à N’Diaré, dans la sous-préfecture. L’auteur présumé de ce viol était un cultivateur de 27 ans.

Au mois de Mai dernier (en plein Ramadan), trois autres cas de viol avaient été commis respectivement à Gadha-Loppet, à M’Barayah (dans la commune urbaine de Mamou) et à Sokotoro (dans la sous-préfecture de Saramoussayah). Les victimes étaient âgées respectivement de 10 ans, 7 ans et 13 ans.

De Mamou, Hassanatou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin