Honorable Dr Ibrahima Dean Touré, président du Rassemblement républicain

A l’instar des deux autres présidents de groupes parlementaires, le Président du rassemblement républicain, s’est entretenu avec un journaliste de Guineematin.com qui est allé à sa rencontre ce lundi, 06 juillet 2020, pour faire le bilan de la session parlementaire inaugurale de l’Assemblée nationale.

D’une durée de deux mois, cette session inaugurale a pris fin le samedi dernier, 04 juillet 2020, à la satisfaction de la quasi-totalité des députés.

C’est du moins le sentiment exprimé par le Président du groupe parlementaire Rassemblement républicain, Honorable Dr Ibrahima Deen Touré qui se félicite des résultats obtenus.

« Dans cette session unique qui normalement devrait commencer le 5 octobre pour finir le 4 juillet, nous venons de faire deux mois dans cela, à cause du fait que nous avons été installés tardivement et les élections ont lieu au courant du mois d’avril. Nous avons donc fait deux mois de session qu’on appelle session inaugurale. Nous avons procédé à l’examen d’un certain nombre de textes dont on a été saisi tant de façon normale, tant tôt en procédure d’urgence. Il faut dire que c’est une session qui a eu des mérites. Elle s’est passée sans accrochage. Et le débat a été le plus large possible et l’expression démocratique la plus large et claire. Il est vrai qu’il n’y avait pas de sujets conflictuels. C’était essentiellement des sujets économiques. Le plus gros était le cadre de financement de la Convention minière du Simandou. Moi, je me félicite et je félicite aussi tout le monde pour la tenue de cette session et pour son déroulement. Les résultats ont été bien et partagés et consensuel. La quasi-totalité des votes a été faite avec une forte majorité de vote favorable ».

Pour autant, ce vétéran de la représentation nationale fait une remarque d’assez pertinente. Celle du renouvellement et le rajeunissement du parlement à une forte dose qui sont source d’espoir pour assurer la relève de la veille garde.

« La seule remarque qu’on tirer de cette nouvelle législature pour quelqu’un comme moi qui a participé au Parlement depuis le CNT, c’est le renouvellement à 80 % de son effectif. Cela veut dire 80 % de nouvelles idées, 80 % de nouvelles générations, et de beaucoup de choses. Mais également il y a l’arrivée des jeunes pleins d’énergie et de fougue avec la volonté d’apprendre et de faire mieux. Je suis convaincu quand ils vont acquérir de nouvelle expérience, ce serait un gain énorme pour nous autres qui devons passer la main. Particulièrement, moi, je n’ai pas constaté d’anomalie. Les choses ont été au point. Les réunions du Bureau, la Conférence des présidents, le déroulement des plénières, tout a été respecté. Il n’y a pas eu d’anomalie. La direction du parlement a été participative. Chacun a donné son avis. La loi a eu force mais le consensus a régné sur la majorité écrasante des sujets. Les dirigeants de l’Assemblée n’ont pas eu du mal à travailler. La décision a toujours reflété la volonté de la grande majorité des députés pour ne pas dire l’unanimité », dit le patron des républicains.

Pendant l’inter cession, le Chef des républicains, n’est pas sûr de s’éloigner du Palais du peuple. « Personnellement, j’aurai très peu de vacances. Je crois que cette intercession va connaître probablement une loi rectificative. Avec ce qui s’est passé avec cette pandémie, la loi des finances initiale n’est plus valable. Ensuite, nous devons préparer la rentrée parlementaire pour le 5 octobre et avant cela, il y a les débats d’orientation budgétaires. Donc on aura très peu de vacances. Mais cela ne nous empêchera pas de nous remettre au top en prenant un peu de repos. Et puis on n’est pas loin des élections présidentielles, selon le chronogramme donné par la CENI. Et nous entendons jouer notre partition », a précisé cet élu du parti GDE.

Propos recueillis par Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin