Les relations sont tendues depuis quelques temps entre le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia et certains commerçants de la ville. Ces derniers accusent le magistrat de favoriser l’insécurité dont ils sont victimes. Ils ont fermé leurs boutiques et magasins pour protester contre cette situation, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Le centre commercial Sans loiyah et plusieurs autres grandes boutiques de la ville de Kindia sont restées fermées dans la journée d’hier, lundi 6 juillet 2020. Les commerçants ont décidé d’agir ainsi pour dénoncer l’attitude du procureur de Kindia, Amadou Diallo, accusé de libérer « frauduleusement » les bandits arrêtés suite à des attaques pour leur permettre de mener d’autres opérations.

Amadou Diallo, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia

« Ces derniers temps, nous les commerçants sommes toujours victimes de braquages de toutes sortes. Moi, j’ai été quatre fois victimes des bandits chez moi. La quatrième visite de ces malfrats m’a fait perdre beaucoup de choses et une forte somme d’argent. Après l’opération, Dieu a fait que j’ai mis main sur l’un d’entre eux et je l’ai déposé à la gendarmerie. Finalement, ils nous ont envoyés à la justice. Après notre procès, j’ai rencontré le même bandit libre dans le quartier et en ville ici même. Depuis, je ne suis pas en sécurité, je suis souvent menacé. C’est la raison pour laquelle nous avons tous fermé nos boutiques aujourd’hui pour nous faire entendre et attirer l’attention des autorités de Kindia et du pays. Les routes nationales Kindia-Mamou et Kindia- Conakry sont réputées être des nids des bandits où des attaques à mains armées sont régulièrement enregistrées. Donc, nous voulons ainsi montrer à l’opinion nationale que nous commerçants sommes exposés à l’insécurité », a confié Boubacar Diallo, vendeur de téléphones au centre commercial Sans loiyah.

Monsieur Bah Ibrahima Telly

Ibrahima Telly Bah, un autre commerçant, renchérit en chargeant de le procureur de la République près le TPI de Kindia. « Il y a de cela 6 mois qu’une attaque a eu lieu à Koliagbé, dans la sous-préfecture de Friguiagbé. Des coupeurs de route ont dépouillé des passagers de leur argent. Les malfrats en question ont été arrêtés avec une somme de 51 millions de francs. Mais jusqu’à présent, ces 51 millions sont dans les mains du procureur, il ne les a pas restitués aux propriétaires. Il est non seulement en train de négocier avec les malfrats pour qu’ils puissent recouvrer leur liberté mais aussi il se permet de prendre le manteau de procureur pour venir insulter le même commerçant qui a été victime de l’attaque et l’arrêter pour l’envoyer à la sûreté. Même moi qui parle, j’ai une convocation qu’on m’a adressée. Donc, c’est pour cette raison qu’on s’est donné la main pour faire face à ce monsieur qui veut nous fatiguer », a-t-il expliqué.

Amadou Diallo

Ces opérateurs économiques exhortent le ministre de la justice à faire attentions aux agissements du procureur de Kindia. « Nous voulons mettre fin aux libérations frauduleuses des malfrats. Parce que dès qu’ils sortent de prison, les bandits viennent encore s’attaquer à nos boutiques. Nous ne pouvons accepter cela. Et nous lançons un appel solennel à monsieur le procureur qui est censé dire la vérité aux autres, pour lui dire de changer sa façon de faire. Nous interpellons également le ministre de la justice, à qui nous demandons de voir la situation de monsieur Amadou Diallo qui se comporte très mal envers nous ici. Ce n’est pas un bon procureur », a laissé entendre le commerçant Amadou Diallo.

Interrogé sur cette situation, le procureur a parlé d’un non-événement. Selon Amadou Diallo, les commerçants sont contre lui pour des raisons purement politiques. « C’est parce que j’ai refusé qu’il y ait des marches à Kindia que ces commerçants veulent me mettre les bâtons dans les roues et qu’ils me qualifient de tous les noms d’oiseaux. Mais, je réaffirme qu’il n’y aura jamais de marche à Kindia, et je refuse de me ranger de leur côté pour des raisons purement politiques. Donc, c’est un non-événement pour moi », a réagi le magistrat.

De Kindia, Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Tel. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin