Oustaz Mohamed Ramadan Bah, islamologue et imam à Koloma

« L’ampleur qu’il y avait au début de la pandémie n’est plus la même aujourd’hui. Pourquoi continuer alors à fermer les mosquées ? (…) Si dans les écoles, les enfants ont pu respecter les mesures barrières, ce n’est pas dans les mosquées que les adultes ne pourront pas respecter ces mesures… Nous demandons au président de la République de revoir cette situation. Cela fait plus de 15 vendredis que les gens ne font ni la prière de vendredi, ni les prières quotidiennes à la mosquée. C’est très dangereux ça… ».

La fermeture des lieux de culte, en vigueur depuis trois mois et demi à Conakry, est de plus en plus décriée dans la capitale guinéenne. De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer cette mesure qui s’inscrit dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire visant à stopper la propagation du coronavirus. S’il l’avait approuvée au tout début, Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma, trouve que cette décision du président Alpha Condé n’a plus sa raison d’être aujourd’hui. Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce vendredi 10 juillet 2020.

« Continuer à fermer les mosquées, je crois que ça ne vaut plus la peine maintenant. Les marchés sont ouverts, les écoles sont ouvertes, beaucoup de lieux publics sont ouverts maintenant. Même les baptêmes, les mariages, les cérémonies funéraires ont repris. Et malgré cela, l’ampleur qu’il y avait au début de la pandémie n’est plus la même aujourd’hui. Pourquoi continuer alors à fermer les mosquées ? En tout cas moi, je ne vois pas pourquoi continuer à fermer les mosquées. Si dans les écoles les enfants ont pu respecter les mesures barrières, ce n’est pas dans les mosquées que les adultes ne pourront pas respecter ces mesures », a-t-il déclaré.

C’est pourquoi, ce leader religieux interpelle le président de la République sur cette situation. « Nous demandons au président de la République de revoir cette situation. Cela fait plus de 15 vendredis que les gens ne font ni la prière de vendredi, ni les prières quotidiennes à la mosquée. C’est très dangereux ça. Que Dieu pardonne puisque ce n’est pas de notre volonté ; mais, c’est très dangereux ça. Donc, nous demandons au président de la République, Alpha Condé, de bien vouloir autoriser la réouverture des mosquées. C’est ce que nous demandons vraiment. Même si c’est avec conditions, nous sommes prêts respecter ces conditions pour que les prières se fassent maintenant dans les mosquées », a dit Oustaz Mohamed Ramadan Bah.

En attendant la décision des autorités de rouvrir les mosquées à Conakry et dans les autres zones où elles restent fermées, l’imam demande aux muezzins, « de continuer à faire les appels à la prière, tout en demandant aux fidèles de prier chez eux. Nous avons constaté que beaucoup ont cessé d’appeler à la prière dans certaines mosquées. Cela n’est pas bon. Nous demandons également à ce que les mosquées soient nettoyées ainsi que les tapis », a lancé Oustaz Ramadan.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin