L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le gouvernement ont procédé ce mercredi, 15 juillet 2020, au lancement officiel des Mutuelles Communautaires de Croissance (MC2) pour les migrants de retour en Guinée. En partenariat avec l’OIM dans le cadre de l’initiative conjointe de l’Union Européenne, Afriland First Bank met en place des MC2 dans lesquelles les Groupements d’Intérêt Economiques (GIE) pris en charge par l’OIM trouveront un établissement bancaire pour développer les projets qui seront portés par les migrants qui ont accepté volontairement de rentrer au pays, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Depuis 2017, plus de 16 000 migrants ont été reçus en Guinée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle et dissuader d’autres potentiels candidats à la migration, 25 Mutuelles Communautaires de Croissance (MC2) seront installées à travers tout le pays pour financer les différents projets portés par ces jeunes.

N’Diaye Fatou Diallo, cheffe de mission de l’OIM en Guinée

N’Diaye Fatou Diallo, cheffe de mission de l’OIM en Guinée, est revenue sur certains aspects de ce programme. « Ce programme vise à fournir une protection en général et une assistance à la réintégration à des milliers de migrants qui étaient bloqués sur le chemin migratoire, sur le chemin de la Méditerranée et dans les pays de transit. Ce projet passe notamment par la création de GIE, par la création de projets de réintégration individuelle et surtout de micro-entreprises dans différents domaines d’activités. Et, il y a une réintégration économique mais durable et c’est pour cela qu’on favorise le type de partenariat qu’on vient de ficeler avec Afriland », a-t-elle indiqué.

Guy Laurent Fondjo, directeur général d’Afriland First Bank

Pour sa part, Guy Laurent Fondjo, directeur général d’Afriland First Bank, a tout d’abord rappelé que l’immigration est une nouvelle forme d’esclavage qui vide l’Afrique de ses forces vives. Il a ensuite fait savoir que l’institution financière qu’il dirige est prête à accompagner le gouvernement en octroyant des fonds aux migrants. « A travers ce partenariat, l’OIM et Afriland First Bank, encadrées par le gouvernement, souhaitent mettre à la disposition de ces migrants ce qu’il leur faut pour lutter contre la pauvreté au niveau local, non seulement pour les migrants mais également pour empêcher les candidats à l’émigration d’être intéressés par cet eldorado. L’idée de ce partenariat est de créer des conditions qui permettent aux jeunes Guinéens, partout où ils se trouvent, de pouvoir être fiers d’être nés dans une région déterminée, être fiers de développer des activités dans ces régions, être fiers de contribuer à leurs développement personnel et au développement de leurs communautés dans les différentes régions où ils sont nés. Donc, cela aura pour impact non seulement l’amélioration des conditions de ces jeunes, mais également ces structures de micro-finance créées vont permettre à toute la communauté de bénéficier de ces appuis financiers, d’avoir l’outil de financement dont ils ont besoin pour eux et pour les membres de la communauté », a fait savoir le directeur général d’Afriland First Bank.

Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes

Au nom du gouvernement, Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a remercié l’OIM et Afriland First Bank pour cette initiative qui vise à favoriser l’auto emploi et qui contribue à la création de richesses pour le développement de notre pays. « Je voudrais vous rassurer de l’engagement du gouvernement à œuvrer avec vous pour la mise en place effective et le développement de ces 25 MC2 qui seront mises en place sur l’ensemble du pays. Vous savez bien que les concepts MC2 et MUFFA ont prouvé leur efficacité en termes d’autopromotion, en termes d’insertion et de création d’emplois en faveur des Guinéens en général et des jeunes en particulier. Je peux vous rassurer que le gouvernement en général et le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes en particulier seront disponibles pour la réussite de ce projet qui, au-delà de la création d’emplois, de la création de richesses en faveur des jeunes, a un autre défi qui est de prouver qu’on peut rester en Guinée, initier et réussir et même participer au développement de la Guinée à travers des initiatives privées portées avec l’appui de l’Etat et de ses partenaires. »

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin