Le RPG Arc-en-ciel se déchire à Faranah, à un mois de la présidentielle du 18 octobre prochain. Plusieurs jeunes ont attaqué et dispersé un meeting du parti au pouvoir organisé hier, jeudi 17 septembre 2020, dans cette ville de la Haute Guinée. Ils protestent ainsi contre la « mise à l’écart » d’un responsable local du parti au pouvoir des activités de la formation politique, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

 

Un fiasco, c’est le qualificatif qu’il convient de donner au meeting du RPG Arc-en-ciel, organisé en début de soirée de ce jeudi, 17 septembre 2020, au quartier Sirikolony 2, dans la commune urbaine de Faranah. Plusieurs jeunes de ce quartier sont venus attaquer les militants et sympathisants du parti au pouvoir qui étaient mobilisés pour exprimer leur soutien à la candidature du président Alpha Condé. Ils ont jeté des pierres sur la foule, provoquant une véritable débandade sur les lieux. Il n’y a pas eu de blessés, mais les engins de sonorisation ont été endommagés.

 

Selon Mamady Sanoh, un habitant de Sirikolony 2, cette attaque vise à protester contre l’exclusion du secrétaire général de la section 4 du RPG Arc-en-ciel à Faranah, Ibrahima Kourani Camara, de toutes les activités du parti dans la ville. « Les jeunes ont boycotté ce meeting pour une simple raison. Tout le monde sait que le RPG Arc-en-ciel est composé de 4 sections à Faranah centre. Notre quartier Sirikolony 2 fait partie des 3 quartiers qui composent la 4ème section. Mais, nous avons constaté qu’ils (les responsables locaux du RPG Arc-en-ciel) tiennent des réunions sans informer notre secrétaire général, sans rien lui dire. Donc, nous avons compris qu’ils veulent diviser les citoyens de notre quartier.

 

C’est pourquoi, nous jeunes, nous sommes réunis pour échanger afin de se donner des idées. Et, nous sommes partis voir les organisateurs du meeting de ce soir pour leur poser les questions suivantes : quelle réunion faites-vous dans notre quartier ? Ils ont dit que c’est réunion du RPG. Nous leur avons demandé est-ce qu’ils informé notre secrétaire général, ils ont dit qu’ils ne l’ont pas. On leur a dit alors de tout arrêter. Donc, nous avons interrompu le meeting parce que nous ne connaissons que notre secrétaire général, qui est Ibrahima Kourani Camara. On ne peut pas accepter qu’on organise une activité du RPG ici sans qu’il n’en soit informé », a-t-il expliqué.

 

De son côté, le secrétaire général de la section 4 du RPG Arc-en-ciel à Faranah accuse le député uninominal de la préfecture d’être à l’origine de cette division. Selon lui, l’élu de Faranah à l’Assemblée nationale cherche à l’écarter lui et les membres de son bureau pour placer « ses hommes » à leur place. « Il y a eu un petit problème entre le député uninominal et moi par rapport à la gestion du parti. Parce que j’ai dénoncé certaines choses qui se passent au sein du parti sans transparence. Donc, ça fait 2 voire 3 semaines que je suis écarté de toutes les activités du parti. Ils ont dit de ne plus m’informer par rapport à la gestion du parti, alors que je gère plus de 12 milles personnes dans mes 3 quartiers et les districts.

 

Le député uninominal a préparé une autre personne pour me remplacer au poste de secrétaire général. Et, il a préparé une autre dame pour en faire la présidente des femmes. Il a même délégué cette femme qu’il a préparée pour aller à la rencontre des présidentes de femmes dans une rencontre du parti à Kankan. La présidente du bureau que je dirige n’a pas été informée de cette rencontre à Kankan. Donc, c’est la nouvelle équipe mise en place par le député qui a organisé le meeting de ce soir. C’est pourquoi les jeunes du quartier ont empêché la tenue de cette rencontre. Parce qu’il n’y a pas deux bureaux du RPG dans notre quartier », a dit Ibrahima Kourani Camara.

 

Joint au téléphone, l’un des organisateurs du meeting dispersé n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’une crise éclate au sein du RPG Arc-en-ciel à Faranah. Mais cette fois, elle intervient à un moment crucial, puisque le pays s’achemine vers une élection présidentielle dans quatre semaines.

 

 

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

 

Tel : 00224620241513/660272707

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin