Une bagarre a éclaté ce mercredi, 23 septembre 2020, dans une commission administrative de retrait des cartes d’électeurs du quartier Hérémakono, dans la commune urbaine de Mandiana. Un jeune homme qui a voulu retirer plusieurs cartes d’électeurs à la fois s’est heurté au refus des membres de la commission. La discussion qui a suivi s’est terminée par des coups de poing, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon Mohamed Traoré, un enseignant à la retraite qui a assisté à la scène, c’est l’obstination du jeune Boubacar Sow qui a conduit à cette chaude altercation. « Le jeune, qui est venu sur une moto, a pris jusqu’à 7 cartes d’électeurs sans aucune pièce justificative. Quand on lui a demandé pourquoi il prend toutes ces cartes, il a dit qu’elles appartiennent à des membres de sa famille.

Mais puisque nous sommes informés qu’il y a des jeunes qui sont en train de récupérer beaucoup de cartes pour aller les brûler, on n’a pas accepté qu’il prenne toutes ces cartes. Mais il a insisté, tout en proférant des injures. C’est ainsi que les jeunes l’ont pris, ils l’ont bien tabassé. On a appelé les forces de l’ordre pour l’arrêter, mais il a réussi à s’enfuir avant l’arrivée des agents », a expliqué ce citoyen.

Après cet incident, madame Nantenin Keïta, la présidente de la CEPI (Commission Électorale Préfectorale Indépendante) de Mandiana, est sortie pour préciser que personne n’est autorisé à retirer la carte d’un autre électeur. « Le retrait des cartes d’électeurs doit obéir à des conditions, au nombre desquelles la présence physique. Il faut que chaque électeur soit présent pour retirer lui-même sa carte, parce que la carte est personnelle. Nous invitons tout le monde à respecter cela », a lancé la représentante de la CENI dans la préfecture.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 625810326

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin