Le commissariat central de N’Zérékoré vient de mettre mains sur cinq individus, présentés comme étant des « grands bandits ». La police a présenté ce groupe devant la presse et les autorités locales hier, lundi 4 janvier 2021, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Selon le commissaire divisionnaire Lamine Komara, commissaire central de la police de N’Zérékoré, ce groupe était recherché depuis le 23 mars 2020, suite à l’attaque d’un conducteur de taxi moto. Aux dires de l’officier de police, ce groupe a un mode opératoire tout à fait nouveau et particulier.

Commissaire divisionnaire Lamine Komara

« Ces bandits entrent dans les lieux publics où les gens se regroupent. Ils se font passer pour des clients, tout en cherchant à repérer leur cible. Une fois la cible repérée, ils sortent et se mettent à jeter des cailloux dans la cour. Quand la panique s’installe et que les gens se mettent à courir, ils en profitent pour tuer leur cible. Lors des événements du 23 mars dernier, ils avaient tiré sur un motard qui avait été transporté à l’hôpital. Ils ont pris sa moto pour la revendre et se partager l’argent. Depuis ce jour, nous étions en train de rechercher ce groupe. Ce n’est que le 28 décembre 2020, lorsqu’ils ont procédé à des jets de pierre à l’hôtel Wéatone, qu’on a arrêté l’un d’entre eux. Celui-ci a dénoncé les autres et on a mis la main sur eux aussi », a-t-il dit, précisant que l’un des jeunes a été arrêté en possession d’une arme à feu.

Saa Yola Tolno, préfet de N’zérékoré

Présent à la cérémonie de présentation de ces présumés bandits, le préfet de N’Zérékoré a magnifié les actions de la police, tout en l’encourageant à poursuivre ses actions pour sécuriser les habitants de la préfecture. « Nous sommes très satisfait du travail que les services de sécurité, notamment la police, sont en train de faire sur le terrain dans la préfecture. La police qui est en train d’affronter les malfrats qui sont là pour inquiéter les populations.

Je voudrais que vous continuiez sur cette lancée parce que vous êtes en train de démontrer que malgré toutes les nouvelles stratégies élaborées par ces gens, vous allez trouver la solution pour les mettre hors d’état de nuire. Et nous espérons que vous allez continuer dans ce sens », a dit Saa Yola Tolno.

Interrogé par notre reporter, Alfred Koulémou, l’un des présumés bandits, a nié les accusations portées contre lui et ses amis. Il assure qu’ils n’ont jamais attaqué quelqu’un. « On n’est pas des bandits. Moi, on m’a arrêté pendant que j’étais saoul. Quand les gens ont lancé des pierres sur l’hôtel, il y a eu de la panique et tout le monde est sorti. Comme j’étais saoul, je n’ai pas pu sortir. Ils m’ont arrêté et m’ont déposé à la CMIS. Et quand on m’a interrogé, j’ai cité les noms des autres alors qu’ils n’étaient même pas là-bas. J’ai dit leurs noms seulement parce que j’étais saoul », a-t-il dit.

Le commissariat central de N’Zérékoré annonce qu’il va déférer ces cinq jeunes à la justice, où ils vont s’expliquer davantage sur ce qui leur est reproché.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin