Cours d’Appel de Conakry : Fanta Cissé écope de 10 ans 9 mois de réclusion criminelle pour assassinat

C’est la fin de son procès en Appel ; et, peut-être aussi la fin de ses ennuis judiciaire dans cette affaire. Fanta Cissé, poursuivie pour assassinat, a été condamnée hier, vendredi 08 Janvier 2021, à 10 ans et 9 mois de réclusion criminelle à temps. La peine est peut-être lourde ; mais, elle correspondant exactement au temps déjà mis en prison par la condamnée, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Fanta Cissé est officiellement en prison depuis le 02 mars 2010 (date de son placement sous mandat de dépôt). Son procès en première instance avait eu lieu en 2017 devant le tribunal criminel de Mafanco. Et, Fanta Cissé avait finalement été condamnée à 12 ans de réclusion criminelle. Mais, son avocat avait relevé appel de cette décision qu’il avait jugé très sévère eu égard aux nombreux disfonctionnements qui ont été enregistrés dans la procédure concernant cette affaire.

Ainsi, le dossier de Fanta Cissé a été transmis à la Cour d’Appel de Conakry où un procès en appel de cette affaire s’est ouvert le 04 décembre 2020. Et, au cours de la première audience devant cette Cour de justice, l’avocat de la défense, Me Antoine Pépé Lama, avait demandé des excuses légales pour Fanta Cissé. Car, il estime que sa cliente a non seulement été provoquée par la victime mais aussi elle n’avait pas l’intention de donner la mort.

« Nous avons plaidé non coupable dans cette affaire parce que l’intention coupable n’était pas là. Ma cliente a été surprise à la cuisine par la victime. Elle préparait lorsque la victime s’est jetée sur elle. Malgré le désistement de la famille de la victime, elle (Fanta Cissé) a été condamnée à 12 ans de réclusion », a évoqué maître Antoine Pépé Lama.

Rappelant toujours les disfonctionnements qui ont émaillé la procédure dans cette affaire, l’avocat de la défense a fait savoir que l’accusée a été placée sous mandat le 2 mars 2010. Mais, c’est 7 ans après qu’elle a été jugée et condamnée par le tribunal de Mafanco. Et, poursuit l’avocat, le 19 avril 2017, c’est à dire le lendemain, il a relevé appel de cette décision. Malheureusement, le dossier a encore trainé au tribunal de Mafanco.

« Une année après, l’affaire n’a pas été appelée, parce que la décision n’était pas transféré au niveau de la Cour d’Appel. Il a fallu que le ministre de la justice intervienne pour que le dossier soit retrouvé dans les archives du tribunal de Mafanco. Et, je vous rappelle qu’elle (Fanta Cissé) était en état de famille lorsqu’elle a été placée sous mandat. Elle a accouché en 2010. En 2015 son enfant, Issiaga, a eu 5 ans et les parents sont venus le prendre pour le scolariser. Issiaga est né en prison. Et, c’est à l’âge de 5 ans que les parents sont venus le chercher. Donc, depuis 5 ans, elle n’a pas vu son enfant. Elle ne sait pas ce qu’il est devenu. Le pauvre Issiaga a besoin de sa mère. Je vous prie de faire bénéficier cette accusée l’excuse légale, et la condamner au temps mis en prison. Et je vous prie de statuer sur siège », a plaidé l’avocat devant la Cour.

Après cet exposé de la défense, le procureur général avait alors demandé à la Cour de condamner Fanta Cissé au temps mis en prison, c’est-à-dire à 10 ans 9 mois.

Finalement, la Cour a rendu public ce vendredi sa décision, condamnant Fanta Cissé à 10 ans 9 mois de réclusion criminelle à temps.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 58 95 27/654 41 69 22

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS