Commissaire divisionnaire Zakaria Camara, Directeur Central de la sécurité routière

Le Colonel Zakaria Camara, directeur central de la police routière, est cité à comparaître le 18 janvier 2021 au tribunal de première instance de Mafanco. Il est poursuivi pour « abus de fonction et dégradation de biens privés » par l’avocat maître Thierno Souleymane Baldé, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Maître Thierno Souleymane Baldé, avocat

Cette affaire remonte au 4 décembre 2019. Ce jour-là, des agents de la police ont violenté l’avocat Me Thierno Souleymane Baldé, après avoir embarqué sa voiture dans leur grue. « Je suis venu me garer au niveau de la station qui se trouve après le carrefour de Bellevue en allant vers Kénien. Je me suis garé là-bas pour aller saluer quelqu’un. A mon retour, j’ai trouvé qu’ils (les agents) sont venus garer leur véhicule devant ma voiture. Quand je suis arrivé, je suis monté dans ma voiture et je l’ai allumée pour quitter. Mais, ils étaient devant moi, donc je ne pouvais pas quitter.

Les gens ont dit : laissez-le partir et un des policiers a répondu en disant : non celui-ci, il va voir. Ils ont pris ma voiture, alors que j’étais à l’intérieur pour l’embarquer sur leur grue. Et pendant le trajet, un agent est venu pour tenter d’enlever la clé de la voiture qui était dans le démarreur. J’ai dit : non tu ne vas pas l’enlever. Il a commencé alors à me frapper. Ils m’ont frappé comme un bandit de grand chemin, ils ont utilisé un taser pour m’électrocuter jusqu’à Coléah, tout en proférant des injures à mon encontre.

Quand on est arrivés là-bas, ils m’ont fait descendre et ils ont garé ma voiture dans le parking qui se trouve en face du ministère de la sécurité et de la protection civile. J’ai informé un de mes frères qui est venu me trouver là. Je lui ai dit de ne rien leur donner. Mais malgré tout, il leur a donné une importante somme d’argent », a expliqué l’avocat qui s’était confié à Guineematin.com peu après les faits.

Il avait alors porté plainte contre les policiers qui l’ont violenté, mais le dossier n’a pas connu de suite favorable. « Comme la loi me le permet, j’ai déposé une plainte au niveau du tribunal de première instance de Mafanco contre les personnes concernées. La plainte a été orientée au niveau du PM3. L’officier de police judiciaire a envoyé des convocations au niveau du ministère de la sécurité, notamment auprès du directeur national de la police routière afin que ses agents puissent comparaître.

Mais malheureusement, le directeur s’est opposé catégoriquement à leur comparution. Et depuis lors, le dossier est pendant devant la gendarmerie. Et les mêmes personnes qui m’avaient arrêté, frappé et blessé, sont venues prendre ma voiture devant le tribunal de Kaloum au mois d’octobre 2020, alors qu’elle était correctement garée. Depuis cette date, ma voiture est garée dans les locaux du ministère de la sécurité », souligne Me Thierno Souleymane Baldé.

Après plusieurs démarches infructueuses menées auprès du ministère de la sécurité afin de récupérer sa voiture, l’avocat a décidé cette fois d’engager une procédure judiciaire contre le premier responsable de la police routière en Guinée. « J’ai mené des démarches pour récupérer ma voiture, en vain. C’est ainsi que j’ai déposé une citation directe contre le directeur national de la police routière pour abus d’autorité. C’était le 7 janvier 2021 pour une audience qui doit avoir lieu le 18 janvier 2021 au tribunal de Mafanco. Je tiens absolument à ce que la justice puisse se prononcer sur cette citation directe », a-t-il dit.

La citation directe adressée au Colonel Zakaria Camara précise que s’il ne comparaît pas et ne se fait pas représenter, « le tribunal statuera sur les seuls éléments fournis par le demandeur ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 1

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin