Il n’y a pas cours ce vendredi, 22 janvier 2021, à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Les enseignants ont boudé les classes pour répondre au mot d’ordre de grève lancé par leur syndicat, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

 

Habituellement bondé pendant les jours ouvrables, le campus de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia présente un tout autre visage ce vendredi 22 janvier. Les amphithéâtres et les salles de classe sont tous fermés, la cour quasiment déserte. Les enseignants ne sont pas venus, et les quelques étudiants qui sont présents sont réunis en petits groupes dans la cour.

Mamady Sayon Camara, enseignant chercheur et directeur du service de communication de l’Université de Sonfonia

« La cause de cette situation, c’est le déclenchement d’une grève à partir de ce vendredi jusqu’au mardi 26 janvier inclusivement par le syndicat de l’enseignement supérieur. Donc, c’est à cause de cette grève que les enseignants ne sont pas venus en classe pour donner les cours », explique Mamady Sayon Camara, enseignant-chercheur et directeur du service communication de cette université.

 

En plus de l’arrêt des cours, les différents services de cette institution d’enseignement supérieur sont également affectés par cette grève. Mais, Mamady Sayon Camara souligne que le travail n’est pas complètement arrêté dans ces services. Les services centraux de l’université, comme la scolarité, la bibliothèque et d’autres ne fonctionnent pas aussi normalement, mais il y a le service minimum qui est observé. Le personnel administratif est présent pour suivre les choses de près pour qu’il n’y ait pas de dérapage », a indiqué l’enseignant-chercheur.

Félix Fodé Bongono

A travers cette grève, le Syndicat National Autonome de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (SNAESURS) proteste contre la non-application du protocole d’accord qu’il a signé le 14 mai 2019 avec le gouvernement guinéen, le retard du paiement des subventions des trimestres 3 et 4 de 2020 des institutions d’enseignement supérieur et des centres de recherche scientifique, et le retard du paiement des primes d’incitation des enseignants.

La structure syndicale annonce que si à l’issue de ces quatre rien n’est fait satisfaire ses revendications, elle va reconduire sa grève.

Malick DIAKITE pour Guineematin.com

Tel : 626 66 29 27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin