Que reproche-t-on au groupe de médias Gangan ? C’est la question que se posent aujourd’hui ses responsables. Cela, suite à une perquisition des locaux de la radio et de la télévision Gangan par la police, ce vendredi 22 janvier 2021. Des agents de la Brigade de Répression du Banditisme, sans mandat, sont venus fouiller les locaux avant de repartir sans donner la moindre explication sur les raisons de leur acte.

Ce sont les responsables du groupe médiatique qui l’ont annoncé à travers un communiqué que Guineematin.com vous propose ci-dessous :

Des agents venus à bord de 2 pic-ups de la BRB numéro 2 de Kaporo ont fait une descente musclée ce vendredi, 22 janvier 2021, dans les locaux du groupe Gangan RTV. Sans aucun mandat, ils se sont permis de perquisitionner les régies télé et radio ainsi que les bureaux ; ce, malgré les remarques qui leur ont été faites par les travailleurs présents qui n’ont pas manqué de rappeler qu’ils n’avaient pas le droit de poser un tel acte de surcroît, dans les locaux d’un média.

En attendant d’approfondir les enquêtes sur les motifs réels de cette violation grave qui porte atteinte à la liberté de la presse, nous alertons l’opinion nationale et internationale sur le danger qui guette nos travailleurs depuis quelques temps.

Nous rappelons qu’en 2017 aussi nos locaux avaient fait l’objet d’une telle violation de la part des gendarmes qui ont kidnappé à l’époque 3 de nos journalistes avant de les placer en garde à vue à la gendarmerie de Yimbaya.

Pour terminer, nous rassurons nos téléspectateurs, auditeurs et lecteurs qu’en dépit de ces multiples actes d’intimidation, nous continuerons à travailler sereinement dans l’esprit de notre ligne éditoriale dictée par le principe de l’indépendance dans la responsabilité.

Le Groupe Gangan RTV

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin