Daouda Sow, président de la coopérative régionale des boulangers de Labé

La décision des boulangers de Labé d’augmenter unilatéralement le prix du pain ne passe pas chez les autorités locales. Le préfet et le directeur préfectoral du commerce ont réagi en menaçant de sanctionner tout boulanger qui vendra la miche de pain au-delà du prix habituel, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est à l’issue d’une réunion tenue hier, que la coopérative des boulangers de Labé a annoncé sa décision d’augmenter le prix du pain. La baguette de pain qui est vendue actuellement à 3000 francs devrait passer à 4000 francs à compter du lundi prochain. Mais, les autorités locales ne l’entendent pas de la même oreille. Au lendemain de cette annonce, le préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah, a convoqué les responsables de la coopérative des boulangers pour échanger autour de la question.

Alsény Diaby, Directeur Préfectoral du Commerce de Labé

Selon le directeur préfectoral du commerce, qui a pris part à cette rencontre, il a été signifié aux boulangers qu’il n’est pas question d’augmenter le prix du pain à Labé. « C’est avec une grande surprise que j’ai entendu hier le président de la coopérative des boulangers sur une radio locale, dire qu’à l’issue d’une concertation avec les membres de cette association, il a été décidé d’augmenter le prix du pain de 3000 à 4000 francs à partir du lundi prochain. C’est pourquoi ce vendredi 22 janvier 2021, je suis allé vers le préfet pour lui tenir au courant de la situation.

Et immédiatement, le président des boulangers de Labé a été convoqué dans le bureau du préfet pour une concertation. Le préfet et moi avons été très clairs et catégoriques envers les boulangers. Il a été décidé que tout boulanger qui peut produire le pain et le vendre à 3000 francs guinéens n’a qu’à continuer à produire du pain. Par contre, tout boulanger qui n’est pas prêt à vendre le pain à 3000 francs guinéens d’arrêter les activités en attendant. Sinon il s’exposera à la loi », a indiqué Alsény Diaby, directeur préfectoral du commerce de Labé.

De son côté, le président de la coopérative des boulangers de Labé n’a pas voulu communiquer sur le sujet. Interrogé au sortir de cette rencontre, Daouda Sow a tout simplement annoncé que les boulangers vont se retrouver pour discuter de cette situation. « Nous tiendrons une réunion de restitution avec autres membres de la coopérative, avant de nous prononcer sur l’attitude qu’il faut adopter dans les prochains jours », a dit le responsable de la coopérative des boulangers de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin