Quelques jours après le décès en prison de Mamadou Oury Barry, un jeune homme qui était détenu depuis plusieurs mois à la maison centrale de Conakry, une délégation de l’UFDG s’est rendue dans sa famille hier, vendredi 22 janvier 2021. Ces proches de Cellou Dalein Diallo sont venus présenter les condoléances de leur formation politique et exprimer leur compassion aux parents de la victime, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Conduite par l’ancien député Aliou Condé, secrétaire général de l’UFDG, cette délégation était composée de plusieurs cadres, dont Elhadj Saïdou Diallo, Elhadj Alpha Koumi Barry, Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo, ainsi que d’autres responsables de la formation politique dans la commune de Ratoma.

Elhadj Mamadou Bhoye Garambé, membre du bureau exécutif de l’UFDG

« Nous sommes là au nom du président Cellou Dalein Diallo, qui avait d’ailleurs appelé la maman de Mamadou Oury Barry pour présenter ses condoléances », a introduit Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo, avant d’ajouter : « le président Cellou nous charge de vous dire qu’il est profondément ému par rapport cette autre perte en vie humaine. Si un jeune sort de chez lui pour chercher de quoi vivre, il n’y a pas de raison qu’un agent le poursuive pour l’arrêter sans motif.

A moins que ça soit à cause de son nom de famille ou bien par son lieu de résidence. C’est juste cela qui est arrivé à Mamadou Oury Barry qui n’a rien fait de mal à quelqu’un », a dit Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo. Selon lui, le pouvoir agit de la sorte tout simplement pour pousser l’UFDG à renoncer à son combat. Mais, c’est peine perdue, dit-il. « Mamadou Oury Barry rejoint ainsi la liste de toutes les autres victimes du pouvoir d’Alpha Condé durant notre lutte. Ceux qui sont en train de faire ces actes, s’ils pensent que cela nous fera fléchir ou reculer, ils se trompent. Si Dieu le veut, on traversera cet épisode parce que nous sommes sur la voie de la vérité. Nous luttons pour le triomphe de la vérité », a laissé entendre l’opposant.

Honorable Aliou Condé, secrétaire général et vice-président de l’UFDG

De son côté, le chef de la délégation, l’honorable Aliou Condé, a indiqué que sa formation politique mène la lutte dans le but d’obtenir justice pour Mamadou Oury Barry et toutes les autres victimes. « Comme le gouvernement a fait ainsi, nous ne pouvons rester ainsi. Cela ne peut pas continuer et se perpétuer. Que nos enfants soient arrêtés ou bien tués tous les jours comme des poussins ou des oiseaux, il faut que le monde entier soit informé sur comment ce gouvernement nous maltraite et comment nous nous défendons. C’est dans ce cadre que l’Union européenne et les Etats-Unis ont fait des déclarations demandant à l’Etat guinéen des explications sur la mort de ce jeune, Mamadou Oury Barry.

Tout cela, c’est pour mettre fin à l’impunité et à l’injustice dans notre pays. Nous vous informons que nous menons le combat dans ce sens aussi. C’est vrai que cela ne va pas nous ramener notre fils, mais ça peut apaiser nos cœurs si nous obtenons justice. C’est la raison pour laquelle, depuis l’annonce de ce décès, notre président Cellou Dalein ne s’est pas arrêté. Et, c’est dans ce cadre qu’il a rencontré les diplomates des pays occidentaux pour leur faire part de sa préoccupation face à la situation dans laquelle se trouve notre pays », a fait savoir le secrétaire général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Elhadj Thierno Moussa Baldé, porte parole de la famille de Mamadou Oury Barry

Au nom de la famille éplorée, Elhadj Thierno Moussa Baldé a remercié l’UFDG pour cet acte de compassion. Il a souligné ensuite que la famille ne pardonnera jamais à ceux qui sont responsables de la mort de Mamadou Oury Barry. « Nous vous remercions pour le déplacement et vous présentons aussi nos condoléances. Nous avons accepté la mort de notre fils et nous lui avons pardonné ; mais, nous ne pardonnerons jamais à ses bourreaux. Si Dieu ne juge pas cette affaire ici-bas, il le jugera dans l’au-delà. Nous prions Dieu pour le repos de son âme ainsi que toutes les autres âmes qui l’ont précédé. Nous demandons l’aide de Dieu pour que justice soit faite sur la mort de notre fils », a dit le porte-parole de la famille.

Feu Mamadou Oury Barry et sa mère, madame Kadiatou Tounkara

A rappeler que Mamadou Oury Barry a été arrêté au mois d’août 2020, à Cosa. Il a passé plusieurs mois en détention à la maison centrale de Conakry avant de décéder le samedi, 16 janvier 2020, sans avoir eu la chance de se défendre devant un juge. Il constitue le 4ème détenu à avoir perdu la vie en l’espace de quelques mois à la maison d’arrêt de Conakry.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin