Aboucar Biro Soumah, président du Parti pour le Progrès et le Changement

Près d’un mois et demi après sa prestation de serment pour un troisième mandat à la tête de la Guinée, le président Alpha Condé n’a toujours pas son gouvernement au complet. Sur les 36 ministres attendus, seulement 19 sont nommés ; et cela, au compte-gouttes. Une situation qui ne laisse pas indifférent Aboubacar Biro Soumah, le président du Parti pour le Progrès et le Changement (PPC), une formation politique membre de l’ANAD. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce samedi 23 janvier 2021, l’opposant a dénoncé une stratégie du président Alpha Condé visant à reconduire tous les ministres qui l’ont aidé à « confisquer » le pouvoir.

« Cette nomination partielle est une stratégie du président qui lui permet de gagner en temps pour reconduire son équipe afin de se maintenir au pouvoir à vie. C’est pourquoi il fait ce petit jeu. Ce n’est pas un président qui a une ambition de développer le pays, mais c’est un président qui est là pour s’enrichir avec son clan jusqu’à la fin de sa vie. Comme les anciens présidents de la Guinée sont morts au pouvoir, lui aussi il veut nourrir au pouvoir. C’est pourquoi tous ses ministres seront reconduits encore. Ceux qui n’auront pas de place dans le gouvernement, auront leur place dans le garage présidentiel. Ils auront la place de ministre conseiller à la présidence qui est le garage du gouvernement », a-t-il dit.

Pour le président du PPC, l’impasse actuelle est due au fait que le président Alpha Condé n’a pas été réélu dans les urnes, mais il a « pris le pouvoir par la force ». Et, par rapport au dialogue politique prôné depuis quelques semaines par plusieurs acteurs politiques et sociaux en vue de mettre un terme à la crise postélectorale, il estime que la balle est dans le camp du pouvoir. « C’est le pouvoir qui a tué les gens, c’est le pouvoir qui est allé fermer le siège et les bureaux de l’UFDG, c’est le pouvoir qui a séquestré Cellou Dalein, c’est le pouvoir qui a fermé les frontières, c’est le pouvoir qui a mis des opposants en prison et c’est le pouvoir qui refuse que les gens voyagent.

Comment peut-on parler de dialogue dans une telle situation ? Comment peut-on négocier dans un tel climat ? C’est pourquoi, je dis que la balle est dans le camp d’Alpha Condé. C’est lui qui sait s’il veut le dialogue dans le pays ou pas. Mais nous à l’ANAD, nous restons sur notre position parce que la majorité du peuple de Guinée a eu confiance à l’ANAD, il a élu notre candidat Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo dès le premier tour avec 53,87%. Nous ne renoncerons pas à cette victoire », a laissé entendre Aboubacar Biro Soumah, président du PPC et membre de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD).

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin